Cette commune alsacienne n’achète plus d’électricité, elle la produit : « Un modèle tout à fait réplicable » déclare son maire

Cette commune alsacienne n’achète plus d’électricité, elle la produit : « Un modèle tout à fait réplicable » déclare son maire

Face à la flambée des coûts de l’énergie, les collectivités territoriales ont vu leurs dépenses énergétiques bondir entre 30 à 300 % selon l’AMF. A Muttersholtz, dans le Bas-Rhin on échappe à la crise. Le maire a fait le pari de l’auto production. Trois turbines hydroélectriques fournissent assez d’électricité pour alimenter tous les bâtiments communaux.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

C’est un village peuplé d’irréductibles Gaulois qui résistent à la crise énergétique. Ici pas de magie, pas de marmite mais trois turbines hydro électriques, et des toits solaires, et une conviction. Elu en 2008, le maire, Patrick Barbier et son équipe rêvent de rendre la commune autonome, 15 ans plus tard le pari est réussi. « On a été élu sur un projet d’énergie positive afin de rendre le village le plus autonome possible parce qu’on avait la conviction depuis longtemps que les énergies de manière globale allaient voir leurs prix augmenter » raconte-t-il.

Un projet rendu possible grâce aux aides de l’Etat

En quelques années seulement, la mairie a réduit sa consommation, et produit sa propre électricité. Installation de trois turbines hydroélectriques le long de deux barrages sur les bras de l’Ill, la rivière qui passe dans la commune, rénovation et isolation des bâtiments, passage de l’éclairage public en « led », construction en 2015 d’un gymnase « à énergies positives » et installation d’une chaudière à bois pour la salle du Conseil municipal et la salle des mariages, la mairie a agi sur tous les leviers possibles. Pour mettre en place tous ces projets, la petite commune de 2000 habitants seulement, a bénéficié de plusieurs aides de l’Etat et des collectivités : « On a eu une aide un peu exceptionnelle, un appel à projet qui s’appelait territoire à énergie positive pour la croissance verte, c’était donc le ministère de l’Ecologie qui nous a aidé assez fortement et ensuite, il y a des aides classiques de la région, de l’ADEM, du département » explique Patrick Barbier. Aujourd’hui, la commune produit plus d’énergie que n’en consomment ses bâtiments communaux. Mis à part des derniers contrats de gaz qui prennent fin 2023, le maire n’est pas inquiété outre mesure par la hausse des prix de l’énergie : « On utilise encore un peu de gaz et des granulés de bois. « On est sur des consommations très faibles, on a très peu de dépenses. On était sur un budget de 100 000 euros et là, on va diminuer des deux tiers, ou même encore moins » témoigne le maire.

« Un modèle duplicable » selon Patrick Barbier

Pour construire son projet, la mairie s’est inspirée des communes allemandes voisines : « Dans la forêt noire, le moindre ruisseau est équipé de micro turbine et sert à des projets d’autoconsommation » fait remarquer Patrick Barbier. En Allemagne, 40 % de l’énergie renouvelable est produite par des citoyens, des coopératives et des collectivités locales contre seulement 1 % en France. Selon Patrick Barbier, ses économies peuvent être réalisées dans d’autres communes : « C’est un modèle tout à fait réplicable, on n’a rien fait d’extraordinaire » insiste-t-il. D’ailleurs le téléphone sonne régulièrement ces jours-ci, des appels d’autres maires pressés de se lancer dans l’aventure.

Dans la même thématique

Current affairs question session with the government – Politics
5min

Société

Violences intrafamiliales : les députés et les sénateurs se mettent d’accord sur une proposition de loi sur les ordonnances de protection provisoire

Le 21 mai, 7 députés et 7 sénateurs se sont réunis en commission mixte paritaire pour examiner une proposition de loi, déposée par la députée Renaissance Emilie Chandler le 5 décembre dernier, renforçant l’ordonnance de protection provisoire et créant une ordonnance provisoire de protection immédiate. Une commission mixte paritaire conclusive qui a adopté le texte à l’unanimité : « Tout le monde est d’accord pour aller plus loin dans la protection, personne ne peut se satisfaire des femmes tuées en France », affirme Dominique Vérien, rapporteure du texte au Sénat.

Le

Lea, au premier jour de sa Vie
5min

Société

Périnatalité : « Infantiliser les femmes ne mène à rien de bon » selon la journaliste Renée Greusard

Le 14 mai dernier, la mission d’information sur l’avenir de la périnatalité auditionnait quatre journalistes spécialistes des questions de grossesse et de parentalité. Une audition qui a permis d’évoquer la question de la santé mentale durant le post-partum, l’information qui est faite autour et l’insuffisance des moyens alloués aux maternités.

Le

Paris : International women s rights day
4min

Société

#Metoo : 150 personnalités réclament une « loi intégrale contre les violences sexuelles »

Ce mardi, Le Monde publie la tribune de près de 150 personnalités, notamment des actrices, appellent à la mise en place d’un ambitieux plan de lutte contre les violences sexuelles et sexistes. Un appel lancé alors qu’Emmanuel Macron a ouvert la voie à une évolution de la définition juridique du viol, pour y intégrer la notion de consentement. La présidente de la délégation sénatoriale aux droits des femmes réclame de son côté une meilleure formation de la police et de la justice.

Le