Climat : les associations derrière « L’Affaire du siècle » attaquent l’État en justice

Climat : les associations derrière « L’Affaire du siècle » attaquent l’État en justice

Après la pétition qui a réuni 2 millions de personnes depuis décembre, quatre associations de « L’Affaire du siècle » attaquent l’État français en justice.
Public Sénat

Par Marion D'Hondt

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Vous vous souvenez ? En décembre 2018, une pétition lancée par le collectif « L’Affaire du siècle » récoltait des centaines de milliers de signatures en quelques jours. La pétition a atteint les deux millions de signatures en janvier.

Face à cette mobilisation, François de Rugy avait reçu une centaine de signataires au ministère de l’Environnement. Il avait ensuite publié un mémo, contestant les accusations d’inaction et égrenant les mesures prises par le gouvernement depuis son entrée en fonction.

Ce jeudi 14 mars, quatre associations vont plus loin : Notre Affaire à Tous, la Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France ont décidé de porter plainte pour inaction climatique. L’objectif : reconnaître les manquements de l’État et son obligation à agir.

François de Rugy a réagi ce matin sur notre antenne, considérant qu’ « on ne réduira pas les émissions de gaz à effet de serre dans un tribunal ». Son intervention est à retrouver ici :

Plainte contre l’Etat pour inaction climatique: « On ne réduira pas les émissions de gaz à effet de serre dans un tribunal » affirme François de Rugy
01:09

Ce dépôt de plainte intervient à la veille de la grève mondiale pour le climat, prévue vendredi, qui devrait mobiliser une partie des lycéens de France et la marche du siècle, prévue samedi, qui devrait rejoindre le cortège des Gilets jaunes.

« Il faut écouter un autre lobbying : le lobbying citoyen »

Climat : « Il faut écouter un autre lobbying : le lobbying citoyen » selon Joël Labbé
02:19

Joël Labbé, sénateur écologiste du Morbihan, réagit suite au dépôt de plainte.

Pour lui, l’action des associations est « complètement normale », puisqu’elles font « fonctionner le droit dans un État de droit ».

Il regrette le départ de Nicolas Hulot, considérant que la défense de l’environnement a « beaucoup perdu ».

Il réaffirme la nécessité de « prendre ses distances par rapport aux lobbys » et d’ « écouter un autre lobbying : le lobbying citoyen ».

Dans la même thématique

Climat : les associations derrière « L’Affaire du siècle » attaquent l’État en justice
3min

Société

« Quand j’ai abordé les viols sur enfants, j’ai reçu beaucoup de courriers me traitant de rabat-joie », Mireille Dumas

Dans son émission « Bas les masques » ou encore « Vie privée, vie publique », Mireille Dumas a mis en lumière des parcours de vie peu écoutés, et pourtant loin d’être des cas isolés. Alors que les féminicides étaient qualifiés de « crimes passionnels », elle dénonçait déjà les violences perpétrées à l’encontre des femmes, des enfants et des minorités de genre. Quel regard porte-t-elle sur l’évolution de la société sur ces questions ? Comment explique-t-elle son intérêt pour les autres ? Cette semaine, Mireille Dumas est l’invitée de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

Climat : les associations derrière « L’Affaire du siècle » attaquent l’État en justice
6min

Société

Opérations « place nette XXL » contre la drogue : « Le but stratégique, c’est de couper les tentacules de la pieuvre », défend Darmanin

Devant la commission d’enquête du Sénat sur les narcotrafics, Gérald Darmanin a vanté le bilan des opérations antidrogues lancées ces derniers mois dans plusieurs villes de France. Le ministre de l’Intérieur assure qu’au-delà de « la guerre psychologique » menée contre les dealers, ce sont les réseaux dans leur ensemble qui sont impactés.

Le