Comment ce retraité gère la consommation de l’électricité qu’il produit grâce à son compteur Linky

Comment ce retraité gère la consommation de l’électricité qu’il produit grâce à son compteur Linky

Roger Zenss a installé 4 panneaux photovoltaïques sur son abri de jardin en 2015. Depuis, il est passé pour partie en auto consommation de son électricité. Il a dû revoir quelque peu ses habitudes, et surveille sa consommation quasiment en temps réel grâce au compteur Linky.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Rien ne prédestinait Roger Zenss à devenir un « expert énergétique » ». Ce retraité de 73 ans habite Michelbach-le-bas, en périphérie de Mulhouse. Il y a 5 ans, il décide d’installer 4 panneaux photovoltaïques sur son abri de jardin, afin de passer en autoconsommation.

Cette production consommée, ce sont 1000 KWH que Roger n’achète pas à son fournisseur d’électricité et qui couvre aujourd’hui 16% de ses besoins annuels. Avec sa femme, ils ont dû adapter leur consommation à leur production solaire. Ils font désormais partir les machines à laver et lave-vaisselle de préférence en journée, entre 10h et 17h. « « Pour faire de l’autoconsommation, il faut bien étudier ses besoins. Et pour ça, il y a un outil qui est très facile le compteur Linky. » Un outil souvent décrié qui peut devenir un allié dans la gestion fine de la consommation d’une énergie qu’on produit : « On peut voir ses consommations demi-heure par demi-heure », raconte Roger Zenss. Un outil qui lui permet au quotidien « d’avoir une attitude éco-citoyenne ».

 

Qui connaît sa consommation énergétique ?

Le compteur Linky, un allié pour une consommation plus responsable…. Qui l’eut cru ? Le sénateur LAREM, André Gattolin, se souvient de débuts polémiques. « Tout le monde était contre le compteur Linky et aujourd’hui on se rend compte que c’est très utile pour gérer sa consommation. » Un avis partagé par l’élu écologiste d’Ille-et-Vilaine, Daniel Salmon. « Moi je milite que pour le Linky ait des grands écrans, et que chacun, dans chaque foyer, puisse savoir combien on consomme. Qui sait combien il consomme de kilowattheure ? Moi j’en consomme 1300 KWH mais quand j’en parle avec des gens, personne ne sait ! »

 

« EDF et ENEDIS devraient avoir une vraie fonction de service public »

Un manque d’information des consommateurs que mettent en exergue les sénateurs. André Gattolin dénonce le manque d’information entretenu par les opérateurs. « Allez parler à EDF ou à Enedis, bonjour l’information. Les horaires pleins et les horaires creux varient. Rien que dans mon quartier, il y a quatre horaires différents ! Là je parle en termes d’économies pour les citoyens, on ne sait jamais quand est-ce qu’on peut faire tourner la machine. » L’élu des Hauts-de-Seine dénonce des fournisseurs et gestionnaires d’électricité, qui ne jouent pas toujours leur rôle dans la transition énergétique. « On est géré par des entreprises qui n’ont pas la volonté ni l’intérêt de faire de l’économie d’énergie. Elles font du marketing. EDF et ENEDIS devraient avoir une vraie fonction de service public. »

Dans la même thématique

Comment ce retraité gère la consommation de l’électricité qu’il produit grâce à son compteur Linky
3min

Société

« Quand j’ai abordé les viols sur enfants, j’ai reçu beaucoup de courriers me traitant de rabat-joie », Mireille Dumas

Dans son émission « Bas les masques » ou encore « Vie privée, vie publique », Mireille Dumas a mis en lumière des parcours de vie peu écoutés, et pourtant loin d’être des cas isolés. Alors que les féminicides étaient qualifiés de « crimes passionnels », elle dénonçait déjà les violences perpétrées à l’encontre des femmes, des enfants et des minorités de genre. Quel regard porte-t-elle sur l’évolution de la société sur ces questions ? Comment explique-t-elle son intérêt pour les autres ? Cette semaine, Mireille Dumas est l’invitée de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

Comment ce retraité gère la consommation de l’électricité qu’il produit grâce à son compteur Linky
6min

Société

Opérations « place nette XXL » contre la drogue : « Le but stratégique, c’est de couper les tentacules de la pieuvre », défend Darmanin

Devant la commission d’enquête du Sénat sur les narcotrafics, Gérald Darmanin a vanté le bilan des opérations antidrogues lancées ces derniers mois dans plusieurs villes de France. Le ministre de l’Intérieur assure qu’au-delà de « la guerre psychologique » menée contre les dealers, ce sont les réseaux dans leur ensemble qui sont impactés.

Le