Contraception: le Sénat célèbre Lucien Neuwirth « père de la pilule »

Contraception: le Sénat célèbre Lucien Neuwirth « père de la pilule »

Il y a 50 ans, Lucien Neuwirth a fait voter une loi qui a changé la vie des femmes. Autorisant l'accès à la contraception, le « père de la pilule » a permis l'émancipation des femmes. Avec plusieurs mois d'avance, le Sénat a célébré hier le 50ème anniversaire du texte promulgué le 28 décembre 1967. L'occasion de rendre hommage à cet ancien sénateur  gaulliste (1983-2001) qui a pris beaucoup de risques pour défendre une position très novatrice pour l'époque.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Il y a 50 ans, Lucien Neuwirth a fait voter une loi qui a changé la vie des femmes. Autorisant l'accès à la contraception, le « père de la pilule » a permis l'émancipation des femmes. Avec plusieurs mois d'avance, le Sénat a célébré hier le 50ème anniversaire du texte promulgué le 28 décembre 1967. L'occasion de rendre hommage à cet ancien sénateur  gaulliste (1983-2001) qui a pris beaucoup de risques pour défendre une position très novatrice pour l'époque.

Véronique Séhier, co présidente du Planning familial revient sur cette figure de la lutte pour l'émancipation des femmes.

« C'est un homme qui a réussi à convaincre le général de Gaulle, mais qui a accompagné aussi un combat des femmes, je crois que c'est important de dire que toutes ces luttes sur l'accès à la contraception, sur l'avortement, sur l'accès à l'égalité sont des luttes de femme avec des compagnons de route à leurs côtés. Et Lucien Neuwirth a été l'un de ces compagnons de route qui a dit ce n'est pas admissible il a été très choqué d'entendre dans sa circonscription les conséquences des grossesses non désirées des femmes et des avortements clandestins.

« On voit bien aujourd’hui dans tous les combats en France et ailleurs la volonté de maintenir les femmes dans une situation de dépendance économique. La contraception a quand même permis aux femmes de dissocier sexualité et procréation elle leur a permis d’accéder à une autonomie financière » a-t-elle ajouté

Véronique Séhier, co présidente du Planning familial : "La contraception a quand même permis aux femmes de dissocier sexualité et procréation"
01:11

 

Laurence Rossignol, la ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes est également revenu sur la loi sur la contraception et sur Lucien Neuwirth.

 « La pilule ça a été la libération des femmes (…) C’est une loi remarquable dans l’histoire des droits des femmes que la loi Neuwirth.»  

« Et on dévoilera un timbre aujourd’hui pour qu’on n’oublie pas cet homme dans la marche des droits des femmes. »

Interrogée, sur le fait que la pilule contraceptive suscite parfois des interrogations, des craintes, Laurence Rossignol précise : « Depuis les discussions sur les pilules de 3eme, 4ème génération, en particulier sur les risques d’AVC, il y a eu une mise à distance des femmes à l’égard de la pilule. Cela reste, pour autant, un moyen de contraception fiable. »

Dans la même thématique

Lea, au premier jour de sa Vie
5min

Société

Périnatalité : « Infantiliser les femmes ne mène à rien de bon » selon la journaliste Renée Greusard

Le 14 mai dernier, la mission d’information sur l’avenir de la périnatalité auditionnait quatre journalistes spécialistes des questions de grossesse et de parentalité. Une audition qui a permis d’évoquer la question de la santé mentale durant le post-partum, l’information qui est faite autour et l’insuffisance des moyens alloués aux maternités.

Le

Paris : International women s rights day
4min

Société

#Metoo : 150 personnalités réclament une « loi intégrale contre les violences sexuelles »

Ce mardi, Le Monde publie la tribune de près de 150 personnalités, notamment des actrices, appellent à la mise en place d’un ambitieux plan de lutte contre les violences sexuelles et sexistes. Un appel lancé alors qu’Emmanuel Macron a ouvert la voie à une évolution de la définition juridique du viol, pour y intégrer la notion de consentement. La présidente de la délégation sénatoriale aux droits des femmes réclame de son côté une meilleure formation de la police et de la justice.

Le