Covid-19 : « Il est impératif que tout soit transparent sur le vaccin » affirme la future directrice de l’Agence nationale du médicament

Covid-19 : « Il est impératif que tout soit transparent sur le vaccin » affirme la future directrice de l’Agence nationale du médicament

Auditionnée par la commission des Affaires sociales du Sénat, Christelle Ratignier-Carbonneil, candidate à la direction générale de l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), est revenue sur les conditions de distribution du vaccin contre le Covid-19, et a insisté sur le besoin de transparence, annonçant la mise en place d’un dispositif de surveillance renforcé.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

« Il est impératif que tout soit transparent pour essayer de générer la confiance nécessaire pour accéder à la vaccination ». Tel est le constat de Christelle Ratignier-Carbonneil, candidate à la direction générale de l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Auditionnée par la commission des Affaires sociales du Sénat, l’actuelle directrice générale adjointe de l’ANSM est revenue sur le contexte sanitaire exceptionnel, et sur les mesures que prendra l’agence dans le cadre de la mise en circulation à venir du vaccin contre la Covid-19, alors que le Royaume-Uni vient d’annoncer l’autorisation du vaccin sur le territoire.

« Les enjeux immédiats de l’agence sont évidemment liés à la situation sanitaire exceptionnelle », a soutenu Christelle Ratignier-Carbonneil. « L’agence en tant que service public et agence de sécurité sanitaire s’organise pour répondre aux missions liées à ce contexte. Il s’agit d’adapter nos procédures à l’urgence actuelle pour accélérer la mise à disposition, la mise au point, l’autorisation et la mise à disponibilité de vaccins contre la Covid-19 dans le respect des normes de qualité, d’innocuité et d’efficacité ». La directrice générale adjointe a tenu à rappeler que, contrairement au Royaume-Uni, l’autorisation et la mise en circulation du vaccin sur le territoire dépendaient d’une autorisation à l’échelle européenne et d’une distribution harmonisée sur l’ensemble du territoire européen.

Une information suivie des potentiels effets indésirables

Interrogée sur la confiance vacillante de la population française envers ce vaccin, Christelle Ratignier-Carbonneil a défendu la nécessité d’une transparence totale et d’une vigilance sans faille. « Bien que développés à une vitesse sans précédent, ces vaccins ne seront autorisés que s’ils sont sûrs, efficaces et de bonne qualité », a-t-elle assuré. « Comme tous les médicaments, il est évident qu’il faut les suivre et qu’ils soient étroitement surveillés après leur autorisation. D’autant plus avec un accès précoce. Dans le cadre de la mise à disposition en France d’un ou plusieurs vaccins contre la Covid-19 l’ANSM mettra en place un dispositif de surveillance renforcée dédié, dans une transparence la plus grande possible. »

Ce dispositif s’appuiera sur une dimension de pharmacovigilance, précise la future dirigeante de l’ANSM, en facilitant l’accès à la connaissance des données sur le vaccin et des potentiels effets indésirables. Une publication hebdomadaire de l’ensemble des effets indésirables déclarés liés aux vaccins sera donc mise à disposition sur le site de l’ANSM. « La transparence est un élément majeur et indispensable pour générer la confiance et une information claire », conclut Christelle Ratignier-Carbonneil.

 

Dans la même thématique

Manifestation contre les violences sur les mineurs, Toulouse
4min

Société

Relaxe d’un homme accusé de violences familiales : le droit de correction invoqué par les juges est « contraire à la loi »

Ce 18 avril, la cour d’appel de Metz a relaxé un policier condamné en première instance pour des faits de violences sur ses enfants et sa compagne. Dans leur arrêt, les juges ont indiqué qu’un « droit de correction est reconnu aux parents ». Une décision qui indigne la sénatrice Marie-Pierre de la Gontrie, rapporteure d’une proposition de loi qui interdit les « violences éducatives » depuis 2019.

Le

Covid-19 : « Il est impératif que tout soit transparent sur le vaccin » affirme la future directrice de l’Agence nationale du médicament
4min

Société

« J’ai toujours été frappé par le degré de bienveillance dont je bénéficie », François Molins

Entre 2012 et 2018, une série d’attentats touche la France. Dans la tourmente, une voix rassurante émerge, celle de François Molins, procureur de la République. Pédagogie et sang-froid ont toujours été de mise dans ses prises de parole. Tant et si bien qu’un lien fort s’est construit entre les Français et lui. Comment a-t-il traversé ces moments de terreur ? Comment explique-t-il la sympathie des Français à son égard ? Cette semaine, François Molins est l’invité de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

Covid-19 : « Il est impératif que tout soit transparent sur le vaccin » affirme la future directrice de l’Agence nationale du médicament
3min

Société

« Quand j’ai abordé les viols sur enfants, j’ai reçu beaucoup de courriers me traitant de rabat-joie », Mireille Dumas

Dans son émission « Bas les masques » ou encore « Vie privée, vie publique », Mireille Dumas a mis en lumière des parcours de vie peu écoutés, et pourtant loin d’être des cas isolés. Alors que les féminicides étaient qualifiés de « crimes passionnels », elle dénonçait déjà les violences perpétrées à l’encontre des femmes, des enfants et des minorités de genre. Quel regard porte-t-elle sur l’évolution de la société sur ces questions ? Comment explique-t-elle son intérêt pour les autres ? Cette semaine, Mireille Dumas est l’invitée de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le