Entreprise, la hiérarchie porte une cravate

Entreprise, la hiérarchie porte une cravate

Les femmes composent près de la moitié de la population active en France, mais peu d’entre elles accèdent au sommet de la hiérarchie. Elles représentent ainsi 52% des salariés du groupe Auchan, mais seulement 10% de sa direction. Partant de ce constat, la réalisatrice Isabelle Bonnet-Murray a enquêté au sein de la grande enseigne de distribution.  En 2017, doit- on porter une cravate pour accéder au sommet de la hiérarchie ?
Public Sénat

Par Béatrix Moreau

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

En France, une femme sur quatre reconnaît avoir été victime de discrimination sur son lieu de travail et les écarts de salaires dépassent largement les 20%. Des inégalités qui transparaissent aussi dans l’évolution des carrières, plus lente et parfois très modeste.
 

Le plafond de verre

Le parcours professionnel des femmes se heurte parfois à une barrière invisible et tacite qui les empêche de progresser dans la hiérarchie, ce que les sociologues appellent le « plafond de verre ». Les postes de direction sont ainsi peu accessibles à la gente féminine. Selon le documentaire sur 110 magasins Auchan seulement 10 sont dirigés par des femmes.
Interrogé, l’un des employés du groupe apporte une explication à ce phénomène. Il raconte ses réticences à accepter d’avoir une femme comme supérieure et explique que le « problème est d’être manager par une femme, d’être, entre- guillemets, commandé par une femme». Il revient sur ses a priori machiste et avoue qu' « il attendait plus d’elle qu’il n’aurait attendu d’un homme ». Une pression venue de l’extérieure mais que les femmes ont aussi tendance à exercer sur elles même.

La femme, premier ennemi de la femme

Mais les femmes ne sont elles pas aussi responsables de leur dévalorisation ? Contrairement aux hommes, elles auraient moins tendance à se mettre en avant et « n’ont pas suffisamment confiance dans leurs compétences pour manifester leur envie d’évoluer » comme en témoigne Chrystelle, l’une des employées du groupe.
S’investir professionnellement c’est parfois accepter de faire des concessions sur sa vie de famille et de consacrer moins de temps à son rôle de mère comme nous l’explique Amandine, manager Pole adulte d’un magasin Auchan.

Extrait - Le Monde en doc - Etre mère et avoir une carrière professionnelle
00:43

La confiance, clef du succès


Pour encourager ses salariées à gravir les échelons de la hiérarchie, le groupe Auchan a mis en place une formation à l’attention de ses employées, baptisée « Talent de Femmes ». Au cours de ces séances, elles partagent leurs expériences et rapportent notamment les blagues sexistes de certains collègues. Elles identifient l’impact de celles-ci sur leur façon de se positionner socialement et apprennent à se mettre dans la peau d’un « leader ».
Bilan mitigé conclue toutefois le documentaire. Rencontrées 6 mois après leur formation, deux des dix employées ont changé de postes en conservant le même salaire, pour les autres, le changement n’est pas encore d’actualité.

Dans la même thématique

Back to school : recreation time at the college
5min

Société

Transidentité : en commission, les sénateurs adoptent la proposition de loi LR visant à encadrer la transition de genre des mineurs

La commission des affaires sociales du Sénat examinait, ce mercredi, une proposition de loi de la droite sénatoriale visant à encadrer les pratiques médicales dans la prise en charge des mineurs souffrant de dysphorie de genre. A l’origine, le texte visait à interdire le recours aux bloqueurs de puberté et à la chirurgie avant 18 ans. Un amendement adopté en commission est revenu sur la première interdiction.

Le

Current affairs question session with the government – Politics
5min

Société

Violences intrafamiliales : les députés et les sénateurs se mettent d’accord sur une proposition de loi sur les ordonnances de protection provisoire

Le 21 mai, 7 députés et 7 sénateurs se sont réunis en commission mixte paritaire pour examiner une proposition de loi, déposée par la députée Renaissance Emilie Chandler le 5 décembre dernier, renforçant l’ordonnance de protection provisoire et créant une ordonnance provisoire de protection immédiate. Une commission mixte paritaire conclusive qui a adopté le texte à l’unanimité : « Tout le monde est d’accord pour aller plus loin dans la protection, personne ne peut se satisfaire des femmes tuées en France », affirme Dominique Vérien, rapporteure du texte au Sénat.

Le

Lea, au premier jour de sa Vie
5min

Société

Périnatalité : « Infantiliser les femmes ne mène à rien de bon » selon la journaliste Renée Greusard

Le 14 mai dernier, la mission d’information sur l’avenir de la périnatalité auditionnait quatre journalistes spécialistes des questions de grossesse et de parentalité. Une audition qui a permis d’évoquer la question de la santé mentale durant le post-partum, l’information qui est faite autour et l’insuffisance des moyens alloués aux maternités.

Le