IVG dans la Constitution : Après s’être abstenu, François-Noël Buffet annonce qu’il votera pour au Congrès

A la sortie de la séance historique au cours de laquelle le Sénat a voté très largement le projet de loi visant à inscrire l’IVG dans la Constitution », le président LR de la commission des lois du Sénat, François-Noël Buffet (LR) a bien pris note d’une évolution au sein de son groupe vers une volonté de voir l’IVG inscrite dans la Constitution.
Rédaction Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« C’est un vote large qui confirme le vote du Sénat d’il y a un an », a réagi le président LR de la commission des lois du Sénat, François-Noël Buffet, à la sortie de la séance historique au cours de laquelle le Sénat a voté très largement le projet de loi visant à inscrire l’IVG dans la Constitution ». Le texte a été adopté par 267 voix pour et 50 contre. Le sénateur LR s’est lui abstenu. « Mais lundi (au Congrès de Versailles), je voterai pour », a-t-il précisé.

Le président de la commission des lois regrette que le mot « garantie » soit conservé dans le texte. Un amendement déposé par le sénateur LR, Philippe Bas proposait de le supprimer. Pour mémoire, le texte du gouvernement qui prévoit d’inscrire à l’article 34 de la Constitution, la phrase suivante : « La loi détermine les conditions dans lesquelles s’exerce la liberté garantie à la femme d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse ».

Il y a un an le Sénat avait adopté sensiblement le même texte, sans le mot « garantie ». « Il crée une ambiguïté. Il y aura sans doute une différence entre ce que dit le Conseil d’Etat et ce que dira le Conseil constitutionnel. En réalité, on ne le sait pas », a-t-il estimé. Une partie de la droite sénatoriale craint que ce terme ne crée un droit « opposable » à l’IVG et conduise à des recours devant les juges.

L’année dernière 119 sénateurs LR avaient voté contre la constitutionnalisation, ils n’étaient plus que 41, ce soir. François-Noël Buffet confie avoir senti au sein de son groupe « une évolution vers une volonté d’aller vers une constitutionnalisation […] Nous n’avons pas de mandat impératif et c’est la vie normale. Nous entendons ce qui se dit. Surtout, chacun a voté en fonction de son intime conviction ».

 

 

Dans la même thématique

IVG dans la Constitution : Après s’être abstenu, François-Noël Buffet annonce qu’il votera pour au Congrès
4min

Société

« J’ai toujours été frappé par le degré de bienveillance dont je bénéficie », François Molins

Entre 2012 et 2018, une série d’attentats touche la France. Dans la tourmente, une voix rassurante émerge, celle de François Molins, procureur de la République. Pédagogie et sang-froid ont toujours été de mise dans ses prises de parole. Tant et si bien qu’un lien fort s’est construit entre les Français et lui. Comment a-t-il traversé ces moments de terreur ? Comment explique-t-il la sympathie des Français à son égard ? Cette semaine, François Molins est l’invité de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

IVG dans la Constitution : Après s’être abstenu, François-Noël Buffet annonce qu’il votera pour au Congrès
3min

Société

« Quand j’ai abordé les viols sur enfants, j’ai reçu beaucoup de courriers me traitant de rabat-joie », Mireille Dumas

Dans son émission « Bas les masques » ou encore « Vie privée, vie publique », Mireille Dumas a mis en lumière des parcours de vie peu écoutés, et pourtant loin d’être des cas isolés. Alors que les féminicides étaient qualifiés de « crimes passionnels », elle dénonçait déjà les violences perpétrées à l’encontre des femmes, des enfants et des minorités de genre. Quel regard porte-t-elle sur l’évolution de la société sur ces questions ? Comment explique-t-elle son intérêt pour les autres ? Cette semaine, Mireille Dumas est l’invitée de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

IVG dans la Constitution : Après s’être abstenu, François-Noël Buffet annonce qu’il votera pour au Congrès
6min

Société

Opérations « place nette XXL » contre la drogue : « Le but stratégique, c’est de couper les tentacules de la pieuvre », défend Darmanin

Devant la commission d’enquête du Sénat sur les narcotrafics, Gérald Darmanin a vanté le bilan des opérations antidrogues lancées ces derniers mois dans plusieurs villes de France. Le ministre de l’Intérieur assure qu’au-delà de « la guerre psychologique » menée contre les dealers, ce sont les réseaux dans leur ensemble qui sont impactés.

Le