Versailles: Congress at the Chateau de Versailles castle

IVG dans la Constitution : les derniers détails de la séance du Congrès

Lundi 4 mars, le Parlement réuni en Congrès va inscrire la liberté d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse dans la Constitution. On vous en dit plus sur les étapes de cet évènement historique. Un évènement à suivre sur les antennes de Public Sénat et LCP de 14h30 à 19h30.
Rédaction Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

50 ans après la loi Veil, la liberté d’avoir recours à l’IVG va se faire une place dans la Constitution. Après le vote très large, dans les mêmes termes, de l’Assemblée nationale et du Sénat du projet de loi constitutionnelle, le Parlement va adopter cette révision par le vote de 3/5e de ses membres réunis en Congrès à Versailles. Depuis le début de la Ve République, 21 révisions constitutionnelles sur 24 ont été adoptées par le Congrès.

Les 577 députés et 348 sénateurs et les membres du gouvernement sont attendus au château de Versailles à partir de 14h30. En raison du rôle prépondérant donné à l’Assemblée nationale, c’est la chambre basse qui gère les locaux du Congrès, et c’est son personnel qui assiste les parlementaires lors de ses réunions. La présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet empruntera la Galerie des Bustes entre les Gardes républicains et entrera seule dans l’hémicycle de l’aile du Midi du château de Versailles pour ouvrir la séance à 15h30.

Les parlementaires siégeront par ordre alphabétique, et non par groupe politique comme c’est le cas à l’Assemblée nationale et au Sénat. La séance débutera par une prise de parole d’un membre du gouvernement, probablement le Premier ministre, Gabriel Attal. S’ensuivront les explications de votes des orateurs de chaque groupe politique, 10 à l’Assemblée nationale, et 8 au Sénat. Chaque orateur dispose de 5 minutes. Vers 17h30, Le vote aura lieu dans les salles voisines de la salle des séances.

Les résultats seront annoncés à 18h30 avant la levée de la séance. La présidente du Congrès se rendra, enfin, dans la salle du Sceau pour signer le texte de la « petite loi constitutionnelle » et apposer le sceau du Congrès du Parlement.

Un évènement à suivre sur les antennes de Public Sénat et LCP de 14h30 à 19h30.

 

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

IVG dans la Constitution : les derniers détails de la séance du Congrès
4min

Société

« J’ai toujours été frappé par le degré de bienveillance dont je bénéficie », François Molins

Entre 2012 et 2018, une série d’attentats touche la France. Dans la tourmente, une voix rassurante émerge, celle de François Molins, procureur de la République. Pédagogie et sang-froid ont toujours été de mise dans ses prises de parole. Tant et si bien qu’un lien fort s’est construit entre les Français et lui. Comment a-t-il traversé ces moments de terreur ? Comment explique-t-il la sympathie des Français à son égard ? Cette semaine, François Molins est l’invité de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

IVG dans la Constitution : les derniers détails de la séance du Congrès
3min

Société

« Quand j’ai abordé les viols sur enfants, j’ai reçu beaucoup de courriers me traitant de rabat-joie », Mireille Dumas

Dans son émission « Bas les masques » ou encore « Vie privée, vie publique », Mireille Dumas a mis en lumière des parcours de vie peu écoutés, et pourtant loin d’être des cas isolés. Alors que les féminicides étaient qualifiés de « crimes passionnels », elle dénonçait déjà les violences perpétrées à l’encontre des femmes, des enfants et des minorités de genre. Quel regard porte-t-elle sur l’évolution de la société sur ces questions ? Comment explique-t-elle son intérêt pour les autres ? Cette semaine, Mireille Dumas est l’invitée de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

IVG dans la Constitution : les derniers détails de la séance du Congrès
6min

Société

Opérations « place nette XXL » contre la drogue : « Le but stratégique, c’est de couper les tentacules de la pieuvre », défend Darmanin

Devant la commission d’enquête du Sénat sur les narcotrafics, Gérald Darmanin a vanté le bilan des opérations antidrogues lancées ces derniers mois dans plusieurs villes de France. Le ministre de l’Intérieur assure qu’au-delà de « la guerre psychologique » menée contre les dealers, ce sont les réseaux dans leur ensemble qui sont impactés.

Le