Judith Godrèche relate un tournage récent « sur lequel les enfants étaient maltraités »

A la sortie de son audition devant la délégation des droits des femmes du Sénat, Judith Godrèche a réaffirmé sa volonté de voir se mettre en place une commission d’enquête sur les violences sexuelles et sexistes dans le cinéma et explique que des enfants sont encore maltraités sur les tournages.
Rédaction Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Depuis sa plainte pour viol et agression sexuelle à l’encontre des réalisateurs Benoît Jacquot et Jacques Doillon, Judith Godrèche est devenue une figure de proue de la lutte contre les violences sexuelles sur les enfants. Moins d’une semaine après son discours remarqué à la cérémonie des César, la comédienne était auditionnée par la délégation aux droits des femmes du Sénat devant laquelle elle a demandé ma mise en place une commission d’enquête sur les violences sexuelles et sexistes dans le cinéma.

« Pour que la parole des acteurs et actrices, des productrices, des producteurs, des techniciens et techniciennes puissent être entendue, il faut qu’ils puissent être vus et crus. Pour l’instant ce sont juste des mots qui font face à un mur qu’il est difficile d’ébranler », a-t-elle expliqué.

L’actrice relate un tournage récent « sur lequel une scripte a démissionné tellement les enfants étaient maltraités. Le tournage ne s’est pas arrêté, c’est la scripte qui est partie […] Le réalisateur leur criait dessus, les horaires n’étaient pas respectés. Les enfants rentraient en larmes ».

Judith Godrèche a rappelé les propositions qu’elle a exposées aux sénateurs. « Il faudrait que la DDASS se déplace sur les tournages, il faudrait qu’il y ait des référents (non payés par la production pour accompagner les enfants). Il ne faut pas que le cinéma soit le jardin de jeu des réalisateurs qui s’amusent à faire ce qu’ils veulent avec les enfants. C’est ce qu’il se passe depuis des années et des années ».

 

Dans la même thématique

Judith Godrèche relate un tournage récent « sur lequel les enfants étaient maltraités »
3min

Société

« Quand j’ai abordé les viols sur enfants, j’ai reçu beaucoup de courriers me traitant de rabat-joie », Mireille Dumas

Dans son émission « Bas les masques » ou encore « Vie privée, vie publique », Mireille Dumas a mis en lumière des parcours de vie peu écoutés, et pourtant loin d’être des cas isolés. Alors que les féminicides étaient qualifiés de « crimes passionnels », elle dénonçait déjà les violences perpétrées à l’encontre des femmes, des enfants et des minorités de genre. Quel regard porte-t-elle sur l’évolution de la société sur ces questions ? Comment explique-t-elle son intérêt pour les autres ? Cette semaine, Mireille Dumas est l’invitée de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

Judith Godrèche relate un tournage récent « sur lequel les enfants étaient maltraités »
6min

Société

Opérations « place nette XXL » contre la drogue : « Le but stratégique, c’est de couper les tentacules de la pieuvre », défend Darmanin

Devant la commission d’enquête du Sénat sur les narcotrafics, Gérald Darmanin a vanté le bilan des opérations antidrogues lancées ces derniers mois dans plusieurs villes de France. Le ministre de l’Intérieur assure qu’au-delà de « la guerre psychologique » menée contre les dealers, ce sont les réseaux dans leur ensemble qui sont impactés.

Le