« Les catholiques sont des citoyens comme tout le monde, ils sont donc dans tout l’éventail politique »

« Les catholiques sont des citoyens comme tout le monde, ils sont donc dans tout l’éventail politique »

Invité de l’émission « On va plus loin », le philosophe Jean-Luc Marion, auteur du livre « Brève apologie pour un moment catholique » se penche sur le positionnement politique des catholiques.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Invité de l’émission « On va plus loin », le philosophe Jean-Luc Marion estime qu’il est inexact de parler d’un vote catholique : « Les catholiques sont des citoyens comme tout le monde, ils sont donc dans tout l’éventail politique. Mais ils ne doivent pas confondre leur projet en tant que citoyens catholiques avec un projet politique (…) C’est une idolâtrie d’un point de vue chrétien. C'est-à-dire que le christianisme, comme le judaïsme, sont fondés sur l’idée essentielle que ce qui régit la cité terrestre n’est pas ce qui régit la cité céleste. Ce sont deux niveaux de  réalité différents : il ne faut pas qu’ils coïncident de quelque manière que ce soit, à droite ou à gauche. ».

Certains ont reproché à l’Eglise catholique, lors de cette dernière élection présidentielle, de ne pas s’être clairement positionnée contre le Front national. Un mauvais procès pour l’académicien :

« L’Eglise est ouverte à tout le monde (…) y compris [aux] gens paumés. Les évêques (…) n’ont jamais donné de consignes de vote pour les présidentielles depuis toujours parce que ce n’est vraiment pas leur rôle. »

 

OVPL Entretien intégral du philosophe Jean-Luc Marion
15:04

Entretien intégral de Jean-Luc Marion

Dans la même thématique

FRA : ASSEMBLEE : QUATRE COLONNES
6min

Société

Respect du pluralisme dans les médias : « Les critères de l’Arcom sont flous et contradictoires », selon François Jost

Six mois après la décision du Conseil d’Etat demandant à l’Arcom de renforcer son contrôle en matière de respect du « pluralisme et d’indépendance de l’information » par la chaîne CNews, le gendarme de l’audiovisuel s’appuiera désormais sur un faisceau d’indices, il appréciera « s’il y a eu un « déséquilibre manifeste et durable dans l’expression des courants de pensée et d’opinion ».

Le

« Les catholiques sont des citoyens comme tout le monde, ils sont donc dans tout l’éventail politique »
6min

Société

Après le bain d’Anne Hidalgo, la baignade dans la Seine bientôt autorisée pour tous ?

 A quelques jours des épreuves de nage en eau libre pour les Jeux olympiques la maire de Paris Anne Hidalgo s’est baignée dans la Seine mercredi 17 juillet. Etat et collectivités franciliennes ont investi 1,4 milliard d’euros depuis 2016 pour que la Seine et son principal affluent la Marne soit baignables. Avec la promesse de créer trois zones de baignades dans Paris en 2025. Si la qualité de l’eau fait beaucoup débat aujourd’hui, à l’origine, la baignade dans la Seine fut d’abord interdite à cause de conflits d’usage. Entretien avec Laurence Lestel est historienne de l’environnement et chercheuse au PIREN-Seine, le Programme scientifique interdisciplinaire dans le domaine de l’environnement de la Seine, où 23 équipes de recherches étudient ce fleuve depuis 35 ans.

Le