Les ex-Fralib reçoivent le soutien d’un des plus gros acteurs de l’économie sociale et solidaire

Les ex-Fralib reçoivent le soutien d’un des plus gros acteurs de l’économie sociale et solidaire

SCOP-TI, la coopérative créée par les anciens Fralib, va recevoir le soutien d’une des plus grosses entreprises du secteur coopératif : le groupe Up. Arnaud Breuil, un des responsables du groupe, annonce sur le plateau de Public Sénat l’intention d’ « apporter un soutien effectif et concret à cette entreprise ».
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Novembre 2010, le groupe Unilever annonce la fermeture de l’usine Fralib de fabrication des thés « Éléphants ». Les salariés vont se battre pour récupérer leur outil de travail et obtenir gain de cause. De ces trois années de lutte, 1336 jours, naitra une marque : « 1336 », et une entreprise nouvelle : la SCOP-TI. En effet, les ex-fralib ont fondé une SCOP, une coopérative, pour reprendre l’usine en leur nom. Mais la reprise ne se fait pas sans mal. Les fonds manquent, et trois ans après le lancement de la SCOP, les coopérateurs sont aujourd’hui obligés de recourir au financement participatif. La campagne de « crowdfunding » lancée cet été doit leur permettre de récolter 700 000 euros pour développer et pérenniser leur modèle et leur marque.

Dans le milieu de l’économie sociale et solidaire, les regards sont braqués sur l’entreprise du sud de la France et son combat. Arnaud Breuil, invité de l’émission Un monde en docs sur Public Sénat, est membre du groupe Up. Anciennement « Chèques Déjeuner », Up est une des plus grosses scop de France avec 700 copérateurs et 3500 salariés dans le monde entier. Il insiste sur l’ « exemplarité du combat » des ex-Fralib et explique l’intention du groupe de les soutenir : « On essaie de voir dans quelle mesure il est [possible] les aider et les accompagner. On a quelques projets, notamment avec le comité d’entreprise du groupe Up ».
Il évoque notamment la possibilité de passer des commandes groupées auprès du fabricant de thés et infusions. Mais aussi la possibilité d’un accompagnement de la part du groupe. Il se veut optimiste : « On va essayer de travailler main dans la main avec eux pour […] faire que cette entreprise continue de perdurer et que ce beau combat puisse trouver une fin qui soit heureuse ».

Dans la même thématique

Paris: The senate vote on an amendment of a government plan to enshrine the “freedom” to have an abortion in the French Constitution
4min

Société

IVG dans la Constitution : qu’est-ce que ça va changer ?

Députés et sénateurs réunis en Congrès s’apprêtent à réviser la Constitution pour y inscrire la liberté d’avoir recours à une IVG. Pendant les débats parlementaires, une partie des sénateurs de droite s’est inquiétée de voir inscrit dans le texte fondamental, l’expression « liberté garantie à la femme d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse ». Quelles seront les effets de cette révision constitutionnelle ?

Le

Les ex-Fralib reçoivent le soutien d’un des plus gros acteurs de l’économie sociale et solidaire
3min

Société

Augmentation des frais de mandats des sénateurs : la mesure ne passe pas pour cet agent de la fonction publique territoriale

Considéré à tort comme un secteur protégé par la baisse générale du pouvoir d’achat en France, la fonction publique peine à augmenter les plus bas salaires. Si l’annonce de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat a pu en soulager certains, elle ne concerne pas tous les agents territoriaux. Une décision jugée inégalitaire, injuste, et qui détonne avec la récente augmentation de 700€ des frais de mandats des sénateurs. Interrogé par Tâm Tran Huy dans l’émission Dialogue citoyen, Benjamin Rapicault, fonctionnaire territorial, dénonce cette disparité.

Le

Les ex-Fralib reçoivent le soutien d’un des plus gros acteurs de l’économie sociale et solidaire
3min

Société

« Avec le Smic, je ne vis pas, je survis » témoigne une jeune mère de famille

Ils sont près de 3 millions de salariés français à être rémunérés au Smic. Un chiffre beaucoup trop important pour le Premier ministre Gabriel Attal, qui, lors de sa déclaration de politique générale le 30 janvier dernier, a affirmé vouloir « désmicardiser la France ». Selon les régions et les charges, les difficultés des personnes au Smic peuvent être très différentes. Sur le plateau de l’émission Dialogue Citoyen, deux jeunes femmes ont accepté de témoigner de leurs situations.

Le