Mobilisation du 19 janvier : transports, écoles, raffineries… les premiers chiffres de la grève contre la réforme des retraites

Mobilisation du 19 janvier : transports, écoles, raffineries… les premiers chiffres de la grève contre la réforme des retraites

Ce jeudi 19 janvier marque le début de la mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites. Alors que les cortèges syndicaux se sont élancés en début d’après-midi, les premiers chiffres sur le nombre de grévistes par branche sont tombés. Le secteur pétrolier est le plus impacté avec au moins 70 à 100 % de grévistes dans les raffineries du groupe Total.
Public Sénat

Par Public Sénat avec AFP

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

Face à l’importante affluence de manifestants à Paris contre la réforme des retraites ce jeudi 19 janvier, un itinéraire bis a dû être aménagé dans l’après-midi par les forces de l’ordre en marge du défilé principal. Vers 17 heures, la CGT annonçait 400 000 personnes dans le cortège parisien. Si le nombre de manifestants descendus battre le pavé à travers 200 villes en France donnera certainement lieu dans la soirée aux habituelles batailles de chiffres entre les organisations syndicales et le ministère de l’Intérieur, il ne sera pas l’indicateur le plus déterminant pour connaître l’impact réel de cette première journée de mobilisation.

Comme l’a rappelé Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, ce matin à notre antenne, par-delà les cortèges syndicaux, c’est aussi le nombre de grévistes qui permettra de dessiner plus précisément les contours de l’opposition au projet de report de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans. Petit tour d’horizon de la situation, selon les taux de grève communiqués par les différentes branches au fil de la journée :

Dans le secteur de l’électricité

44,5 % des agents d’EDF étaient en grève jeudi, ce qui a eu pour effet de conduire à des baisses de production d’électricité, notamment dans le parc nucléaire qui tournait à 63 % de sa capacité à la mi-journée contre les 72 % initialement prévus. Au total, la baisse de production d’énergie est équivalente à deux fois la consommation de Paris, selon les chiffres communiqués par l’entreprise publique à l’Agence France Presse.

Du côté des raffineries

Entre 70 et 100 % de grévistes ont été comptabilisés par TotalEnergies sur ses différents sites. « Suite à l’appel à la grève, les expéditions de produits au départ des sites de TotalEnergies sont interrompues ce jour mais TotalEnergies continuera à assurer les approvisionnements de son réseau de station-service et ses clients », a fait savoir la direction, précisant qu’il n’y avait pas à ce stade de pénurie de carburant dans ses stations-service.

La pagaille provoquée à l’automne par le blocage de plusieurs raffineries, dans le cadre des négociations pour des hausses de salaire, laisse planer le spectre d’une nouvelle paralysie, d’autant que la branche énergie de la CGT appelle à de nouvelles grèves les 26 et 27 janvier, ainsi que du 6 au 8 février.

Dans le ferroviaire

C’est sur le rail que l’impact de la grève est le plus prégnant pour les usagers ce jeudi, avec de très importantes perturbations. À la SNCF, le taux de gréviste serait de 46,3 %, dont 77,4 % des conducteurs de trains de voyageurs, selon des sources syndicales auprès de l’AFP. Conséquence : un tiers seulement des TGV en circulation sur la plupart des lignes, parfois moins, et seulement un TER sur dix en moyenne.

Pour les transports parisiens, il s’agit également d’un jeudi noir, avec généralement un RER sur deux aux heures de pointe et un train sur trois le reste du temps. Dans le métropolitain, seules les lignes automatisées 1 et 14 circulent normalement avec un fort « risque de saturation », indique la RATP. Les lignes 8, 10 et 11 sont totalement à l’arrêt, et les autres exploitées partiellement, parfois aux seules heures de pointe.

Dans les écoles

65 % des professeurs de collèges et lycées sont en grève ce jeudi selon le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire. De son côté, le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, recense 70 % d’enseignants grévistes. Des chiffres qui diffèrent sensiblement de ceux communiqués par le ministère de l’Education nationale : 42,35 % dans le primaire et de 34,66 % dans le secondaire.

Dans le reste de la fonction publique

Près d’un tiers des fonctionnaires (28 %) de la fonction publique d’État (2,5 millions d’agents) est en grève, selon les chiffres du ministère. Ils sont 11,3 % dans la fonction publique territoriale, qui compte environ 1,9 million d’agents, et 9,9 % au sein de fonction publique hospitalière.

» Lire aussi - Retraites : quand la droite sénatoriale adoptait une proposition de loi pour réquisitionner les grévistes

Dans la même thématique

Paris 2024: Preparations, Ile-De-France, France – 23 Jul 2024
8min

Société

Jeux Olympiques : une étude donne la France 3ème au classement des médailles

Le dernier rapport de prévision de l’institut Gracenote Nielsen prédit une performance historique aux JO de Paris pour la délégation française. L’Hexagone, favorisé par son statut de pays hôte des Jeux, pourrait terminer 3ème au tableau des médailles, derrière la Chine et les Etats-Unis.

Le

FRA : ASSEMBLEE : QUATRE COLONNES
6min

Société

Respect du pluralisme dans les médias : « Les critères de l’Arcom sont flous et contradictoires », selon François Jost

Six mois après la décision du Conseil d’Etat demandant à l’Arcom de renforcer son contrôle en matière de respect du « pluralisme et d’indépendance de l’information » par la chaîne CNews, le gendarme de l’audiovisuel s’appuiera désormais sur un faisceau d’indices, il appréciera « s’il y a eu un « déséquilibre manifeste et durable dans l’expression des courants de pensée et d’opinion ».

Le