Pannes à la SNCF : des années 80 à aujourd’hui, rien ne change…

Pannes à la SNCF : des années 80 à aujourd’hui, rien ne change…

Panne de signalisation, rupture d’alimentation électrique, problème d’aiguillage… Fin 2017, la SNCF a accumulé les incidents provoquant la colère de ses usagers. Si la vétusté du réseau a souvent été mise en cause ces dernières années, déjà dans les années 80 des pannes à répétition étaient justifiées par cette même raison. De la gigantesque panne de 1989 à celles de 2017, deux époques aux incidents similaires.
Public Sénat

Par Priscillia Abereko

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Qui a dit que les pannes à répétition de la SNCF étaient propres aux années 2000 ?

Si l’on se souvient des grandes pannes survenues à la gare Montparnasse en décembre 2017, d’autres incidents similaires apparurent des années auparavant, pouvaient être considérés comme les prémices du malaise lié aux transports ferroviaires tel que nous le connaissons aujourd’hui.

« Toute la matinée avec mon bébé, on n'avait rien à manger, j'avais juste une bouteille d'eau, c'était la galère ! »

Des incidents qui traversent les époques

Dans les années 80 déjà, les usagers de la SNCF subissaient les mêmes désagréments. Trains retardés, annulés, bloqués en pleine voie… Des petits retards accumulés, devenus rapidement de grandes pagailles.

L’incident de 1989 en est le parafait exemple : le 11 août, une rupture de l’alimentation électrique provoque une gigantesque panne sur le réseau sud-est de la SNCF. Conséquences ? Des milliers de voyageurs se retrouvent en rase campagne, totalement démunis : « Toute la matinée avec mon bébé on n’avait rien à manger, j’avais juste une bouteille d’eau, c’était la galère ! » témoignait une voyageuse à l’époque dans le journal de France 2. Comme cette femme, de nombreux usagers sont partagés entre la colère et l’incompréhension.

Un incident qui crée à l’époque une confusion générale mais qui en réalité, pourrait se faire l’écho des incidents survenus à notre époque.

Les mêmes pannes, les mêmes raisons évoquées et des paroles prononcées par des usagers il y a 29 ans, que l’on pourrait entendre encore aujourd’hui.

Comment la SNCF qui avait su conjuguer ses missions de service public à une haute technicité depuis sa création en 1932, s’est elle laissée dépasser ?

Toutes les réponses sont dans l’Info dans le Rétro, Splendeurs et misères de la SNCF, diffusée vendredi 26 janvier à 23h, samedi 27 janvier à 8h30 et dimanche à 12h.

 

 

 

 

Dans la même thématique

Pannes à la SNCF : des années 80 à aujourd’hui, rien ne change…
6min

Société

Après le bain d’Anne Hidalgo, la baignade dans la Seine bientôt autorisée pour tous ?

 A quelques jours des épreuves de nage en eau libre pour les Jeux olympiques la maire de Paris Anne Hidalgo s’est baignée dans la Seine mercredi 17 juillet. Etat et collectivités franciliennes ont investi 1,4 milliard d’euros depuis 2016 pour que la Seine et son principal affluent la Marne soit baignables. Avec la promesse de créer trois zones de baignades dans Paris en 2025. Si la qualité de l’eau fait beaucoup débat aujourd’hui, à l’origine, la baignade dans la Seine fut d’abord interdite à cause de conflits d’usage. Entretien avec Laurence Lestel est historienne de l’environnement et chercheuse au PIREN-Seine, le Programme scientifique interdisciplinaire dans le domaine de l’environnement de la Seine, où 23 équipes de recherches étudient ce fleuve depuis 35 ans.

Le