Rentrée universitaire : « 100 % en présentiel », annonce Frédérique Vidal

Rentrée universitaire : « 100 % en présentiel », annonce Frédérique Vidal

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche détaillait vendredi 9 juillet les modalités de la rentrée prochaine, pour l’instant annoncée à 100 % en présentiel. A condition que le taux de vaccination parmi les étudiants soit satisfaisant, a-t-elle averti.
Public Sénat

Par Jules Fresard

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Frédérique Vidal a une « boussole », celle du « 100 % en présentiel pour la rentrée universitaire », comme elle l’a annoncé vendredi 9 juillet. Mais attention aux vents contraires, qui pourraient venir contrarier ce retour dans les amphithéâtres attendu de longue date. « La crise sanitaire n’est pas derrière nous, on le voit bien avec le variant delta », a ainsi mis en garde la ministre de l’Enseignement supérieur.

L’occasion pour cette dernière de faire passer aux étudiants un avertissement à peine voilé, et ceci alors qu’elle a loué la « responsabilité » dont ils ont su faire preuve durant la crise. « La vaccination est la meilleure arme pour ne pas remettre des mesures de jauge dans les universités. Si la vaccination n’est pas au rendez-vous au cours des premières semaines de la rentrée, nous prendrons les mesures qui s’imposent ». Un propos qui s’inscrit dans l’actuelle communication gouvernementale, visant à inciter massivement les Français à aller se faire vacciner, alors que montent les craintes autour d’une potentielle quatrième vague causée par le variant delta.

Des équipes de vaccination annoncées sur les campus

Comme elle l’avait déjà affirmé devant la mission d’information sur les conditions de la vie étudiante, la rentrée 2021 reste ainsi suspendue aux évolutions de la situation épidémique. « L’objectif est de conditionner la réouverture à la situation sanitaire du pays. Plus les étudiants seront vaccinés, plus cela nous permettra de maintenir à 100 % le présentiel ».

Une « campagne de communication nationale » devrait ainsi être dévoilée prochainement sur les réseaux sociaux, « pour inviter les étudiants à se faire vacciner dès maintenant, afin d’avoir un schéma vaccinal complet dès la rentrée ».

Et pour ceux qui arriveraient en septembre sans un parcours vaccinal complet, ou même pas encore commencé, la ministre a annoncé le déploiement de « barnum de vaccination » sur les campus. Une expérimentation a déjà eu lieu à l’université de Cergy. « Les étudiants étaient tellement nombreux qu’il a fallu les rediriger vers les plateformes traditionnelles pour qu’ils prennent un rendez-vous plus tard », a fait savoir Frédérique Vidal.

D’autant que malgré l’avertissement qu’elle leur a adressé, la ministre a salué qu’« au sein des 18-24 ans, la moyenne de personnes déjà ou souhaitant s’engager dans un parcours vaccinal monte à 71 %, au-dessus de la moyenne nationale ».

Possibilité d’enseignement à distance

Autre point fort des annonces gouvernementales, celui du maintien possible dans certaines universités de l’enseignement à distance, et ceci malgré une rentrée totalement en présentiel. « Ce que l’on sait, c’est que des établissements ont beaucoup investi pour changer complètement leur pédagogie », a ainsi évoqué Frédérique Vidal, citant l’exemple de professeurs mettant d’abord en ligne leurs cours magistraux, pour ensuite en discuter par petits groupes en classe. « De la pédagogie inversée » s’est-elle félicitée.

Des initiatives appelées à s’inscrire dans la durée, avec l’annonce d’un « programme d’investissement d’avenir, ‘enseignement et numérique’, pour accélérer la transformation numérique des établissements de manière globale.

100 millions d’euros seront dédiés afin de mettre en place le « modèle de la pédagogie hybride dans les prochaines années ».

Le maintien partiel des repas à 1 euro

Sur le plan social également, certaines mesures prises durant la crise sont appelées à être pérennisées. A la rentrée, la mesure des repas à 1 euro dans les restaurants universitaires sera maintenue, « pour les étudiants boursiers et les étudiants non-boursiers en situation de précarité ».

Dans la même veine, les 80 psychologues et les 60 travailleurs sociaux embauchés durant la crise vont se voir offrir la prolongation de leur fonction.

Interrogée sur son opposition concernant la proposition de loi déposée au Sénat, visant à instaurer un ticket-restaurant pour les étudiants éloignés des centres de restauration universitaires, Frédérique Vidal a expliqué « ne pas être convaincue que les étudiants trouvent pour le prix du ticket un repas équilibré et de qualité ». Préférant plutôt renforcer la politique d’agrément entre les Restos U et des sociétés de restauration privée.

Des dispositifs en matière de la jeunesse, qui devraient être renforcés par des mesures annoncées lors d’une prochaine prise de parole d’Emmanuel Macron. « Le président souhaite encore renforcer le soutien de l’Etat à la jeunesse, et il aura l’occasion de s’exprimer sur le sujet » a glissé Frédérique Vidal.

Dans la même thématique

Rentrée universitaire : « 100 % en présentiel », annonce Frédérique Vidal
6min

Société

Opérations « place nette XXL » contre la drogue : « Le but stratégique, c’est de couper les tentacules de la pieuvre », défend Darmanin

Devant la commission d’enquête du Sénat sur les narcotrafics, Gérald Darmanin a vanté le bilan des opérations antidrogues lancées ces derniers mois dans plusieurs villes de France. Le ministre de l’Intérieur assure qu’au-delà de « la guerre psychologique » menée contre les dealers, ce sont les réseaux dans leur ensemble qui sont impactés.

Le

Mobile phone with the website of the American artificial intelligence company OpenAI
8min

Société

Intelligence artificielle et fake news, un cocktail qui fait trembler nos démocraties

L’intelligence artificielle, qui est en train de révolutionner notre rapport et nos usages du numérique, est également devenue l’outil privilégié de la désinformation en ligne. Auditionnés par la commission d’enquête du Sénat sur les influences étrangères, les journalistes Thomas Huchon et Gérald Holubowicz balayent les champs d’application et les dérives de l’IA, une avancée technologique qui ne bouscule pas seulement notre cerveau, mais aussi nos systèmes démocratiques.

Le