Sécurité routière : une histoire de la limitation de vitesse en images

Sécurité routière : une histoire de la limitation de vitesse en images

Le Premier ministre va annoncer, ce mardi, une série de mesures pour réduire le nombre de morts sur les routes. La limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires cristallise les tensions. L’occasion de revenir en images sur les grandes dates de la sécurité routière.   
Public Sénat

Par Héléna Berkaoui

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le Premier ministre a annoncé que la limitation de vitesse serait réduite à 80 km/h sur les routes secondaires. D’autres mesures devraient être annoncées, ce mardi. De quoi raviver un débat vieux comme le code la route. L’occasion de revenir en images sur l’évolution des limitations de vitesse.

Aujourd’hui la limitation de vitesse sur les routes secondaires est fixée à 90 km/h et à 50 km/h en ville, sauf conditions particulières. Alors que les associations d’automobilistes sont vent debout contre cette mesure, Édouard Philippe répond que « si pour sauver des vies il faut être impopulaire, j’accepte de l’être. » L’association 40 millions d’automobilistes a lancé une pétition contre « la baisse des limitations de vitesse » et revendique quelque 600.000 signatures. L’association réclame par ailleurs la publication d’une expérimentation menée par le précédent gouvernement concernant cette mesure. Le président du Sénat, Gérard Larcher, a lui aussi appelé « solennellement » le gouvernement à publier les résultats de cette expérimentation, dimanche dans l’émission Le Grand jury.  

Lire aussi. Limitation de vitesse à 80km/h : « une lourde erreur » selon les sénateurs

La limitation de vitesse en images

Au début des années 70, le nombre historiquement haut de morts sur les routes pousse le gouvernement à réagir. La vitesse est alors limitée à 100 km/h sur les routes hors agglomérations, avant d’être ramenée à 90 km/h sur les routes et à 120 km/h sur les autoroutes en décembre 1973 (consulter le décret).

1972. L’esprit d’investigation chevillé au corps, les journalistes de l’époque démontrent dans ce sujet que ces limitations ne sont pas respectées. « Il semble que le seul remède contre l’excès de vitesse, soit la peur quasi ancestrale du gendarme » observe le journaliste. « On ne doit pas trop faire confiance à la responsabilité du conducteur » en conclut-il.

1973. Pierre Messmer, Premier ministre de l’époque, annonce les nouvelles limitations de vitesse sur les routes françaises. « Levez le pied si votre aiguille à tendance à s’orienter vers la droite » conseille alors le journaliste qui énumère les règles élémentaires de conduite.

1975. Ce clip de sensibilisation invite le téléspectateur à prendre « le temps de vivre. » Une voix doucereuse affirme qu’« au volant la vitesse, c’est dépassé. »

1991. « Des limitum de vitessum pour le poids lourum » comme le dit la journaliste dans le sujet. Cette fois la limitation de vitesse touche les poids lourds. La vitesse des poids lourds de plus de 12 tonnes est limitée à 90 km/h sur les routes européennes, dès le 1er janvier 1994.  

Quelques bonus. Les créateurs des premières campagnes d’information ne ménagent pas leurs efforts pour inciter les automobilistes à être plus prudents, la preuve en images.

Pierre Tchernia, béret à pompon sur la tête, pousse la chansonnette pour appuyer son propos. Aidé de sa Fiat 600, il indique les principales précautions à prendre avant de partir sur la route des vacances.   

5 ans plus tard, ce clip de sensibilisation met en scène un père et sa fille. Malicieuse, la jeune fille fait la morale à son père. « La vitesse, c’est complètement dépassé » conclut la voix off.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter les grandes dates de la sécurité routière, depuis 1893, sur le site dédié du gouvernement, ici.

Dans la même thématique

Sécurité routière : une histoire de la limitation de vitesse en images
4min

Société

« J’ai toujours été frappé par le degré de bienveillance dont je bénéficie », François Molins

Entre 2012 et 2018, une série d’attentats touche la France. Dans la tourmente, une voix rassurante émerge, celle de François Molins, procureur de la République. Pédagogie et sang-froid ont toujours été de mise dans ses prises de parole. Tant et si bien qu’un lien fort s’est construit entre les Français et lui. Comment a-t-il traversé ces moments de terreur ? Comment explique-t-il la sympathie des Français à son égard ? Cette semaine, François Molins est l’invité de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

Sécurité routière : une histoire de la limitation de vitesse en images
3min

Société

« Quand j’ai abordé les viols sur enfants, j’ai reçu beaucoup de courriers me traitant de rabat-joie », Mireille Dumas

Dans son émission « Bas les masques » ou encore « Vie privée, vie publique », Mireille Dumas a mis en lumière des parcours de vie peu écoutés, et pourtant loin d’être des cas isolés. Alors que les féminicides étaient qualifiés de « crimes passionnels », elle dénonçait déjà les violences perpétrées à l’encontre des femmes, des enfants et des minorités de genre. Quel regard porte-t-elle sur l’évolution de la société sur ces questions ? Comment explique-t-elle son intérêt pour les autres ? Cette semaine, Mireille Dumas est l’invitée de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

Sécurité routière : une histoire de la limitation de vitesse en images
6min

Société

Opérations « place nette XXL » contre la drogue : « Le but stratégique, c’est de couper les tentacules de la pieuvre », défend Darmanin

Devant la commission d’enquête du Sénat sur les narcotrafics, Gérald Darmanin a vanté le bilan des opérations antidrogues lancées ces derniers mois dans plusieurs villes de France. Le ministre de l’Intérieur assure qu’au-delà de « la guerre psychologique » menée contre les dealers, ce sont les réseaux dans leur ensemble qui sont impactés.

Le