Sommes-nous des enfants gâtés de la démocratie ?

Sommes-nous des enfants gâtés de la démocratie ?

Pourquoi les Français sont-ils si insatisfaits de leurs dirigeants politiques ? Pourquoi ce fossé qui se creuse entre les citoyens et leurs représentants ? Ecoutez !
Public Sénat

Par Tam Tran Huy

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Plusieurs signaux montrent que les Français éprouvent de plus en plus de défiance vis-à-vis de leurs représentants. On l’a vu récemment avec les vagues de violences qui ont frappé les élus… Et dans les urnes, cela se matérialise par l’abstention. La montée de l'abstention, c'est une tendance lourde de notre vie politique depuis 30 ans mais elle ne fait que s’accentuer.

Lors des dernières élections régionales, deux-tiers des électeurs inscrits ont boudé les urnes au second tour, et près de 80 % pour les jeunes. En revanche, le scrutin présidentiel continue de rassembler, il fait figure d'exception : c’est l’élection reine sous la Ve République.

Pourquoi les Français sont-ils si insatisfaits de leurs dirigeants politiques ? Pourquoi ce fossé qui se creuse entre les citoyens et leurs représentants et comment le combler ? Y a-t-il des raisons objectives à notre défiance ou sommes-nous des enfants gâtés de la démocratie ?

Dans cet épisode, nous interrogeons le chercheur Bruno Cautrès, chercheur CNRS au Cevipof et enseignant à Sciences-Po. Il a beaucoup travaillé sur le point de vue des citoyens dans l’analyse politique. A travers son regard, nous analysons ce désintérêt important des Français à l’égard de leurs représentants et nous nous interrogeons sur les moyens de mieux faire rentrer le citoyen dans les institutions. Grand débat, convention citoyenne pour le climat... Certaines initiatives ont tenté de recoudre ce lien, sans y parvenir tout à fait.

 

Références de l'épisode

Je vote, tu votes, nous votons – le podcast

Chaque semaine, pendant toute la campagne électorale, le podcast de Public Sénat et du Cevipof-Sciences Po explore un pan du vote des Français. Tâm Tran Huy dialogue avec un chercheur le comportement électoral de nos concitoyens. Comment chacun choisit son candidat ? En fonction de son milieu social, de son parcours de vie, de ses émotions ? Est-ce que les jeunes votent comme leurs parents ? Les gens qui achètent une voiture électrique mettent-ils tous un bulletin vert dans l'urne ? Etc.

Parce qu’une élection présidentielle, ce ne sont pas que des candidats ambitieux et des petites phrases assassines, mais qu’elle concerne surtout des millions d’électrices et d’électeurs, nous avons souhaité décrypter avec vous leurs comportements dans les urnes.

Podcast, mode d’emploi

Pour écouter notre podcast, vous pouvez le faire directement dans le player ci-dessus, en cliquant sur la flèche.

Vous pouvez également le trouver facilement sur toutes les plateformes de podcast :


Et surtout, abonnez-vous pour ne manquer aucun épisode !
Et envoyez-nous vos commentaires à bonjour@publicsenat.fr

Dans la même thématique

FRA : ASSEMBLEE : QUATRE COLONNES
6min

Société

Respect du pluralisme dans les médias : « Les critères de l’Arcom sont flous et contradictoires », selon François Jost

Six mois après la décision du Conseil d’Etat demandant à l’Arcom de renforcer son contrôle en matière de respect du « pluralisme et d’indépendance de l’information » par la chaîne CNews, le gendarme de l’audiovisuel s’appuiera désormais sur un faisceau d’indices, il appréciera « s’il y a eu un « déséquilibre manifeste et durable dans l’expression des courants de pensée et d’opinion ».

Le

Sommes-nous des enfants gâtés de la démocratie ?
6min

Société

Après le bain d’Anne Hidalgo, la baignade dans la Seine bientôt autorisée pour tous ?

 A quelques jours des épreuves de nage en eau libre pour les Jeux olympiques la maire de Paris Anne Hidalgo s’est baignée dans la Seine mercredi 17 juillet. Etat et collectivités franciliennes ont investi 1,4 milliard d’euros depuis 2016 pour que la Seine et son principal affluent la Marne soit baignables. Avec la promesse de créer trois zones de baignades dans Paris en 2025. Si la qualité de l’eau fait beaucoup débat aujourd’hui, à l’origine, la baignade dans la Seine fut d’abord interdite à cause de conflits d’usage. Entretien avec Laurence Lestel est historienne de l’environnement et chercheuse au PIREN-Seine, le Programme scientifique interdisciplinaire dans le domaine de l’environnement de la Seine, où 23 équipes de recherches étudient ce fleuve depuis 35 ans.

Le