Agriculteurs, blocage A10, Bordeaux.

Sondage : 9 Français sur 10 soutiennent le mouvement des agriculteurs

Selon un sondage Odoxa - Backbone Consulting pour Le Figaro, les personnes interrogées soutiennent à un niveau extrêmement élevé la colère des agriculteurs, avec un total de 89 % des personnes qui jugent le mouvement positivement.
François Vignal

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le mouvement des agriculteurs dure. Et il est populaire. Les résultats d’un sondage Odoxa – Backbone Consulting pour Le Figaro sur les Français et les agriculteurs sont pour le moins instructifs. La colère des agriculteurs est très largement soutenue par la population.

Image très positive

Leur image globale est très bonne. 93 % des personnes interrogées ont un jugement positif, dont 44 % de jugements « très positifs ». Un chiffre qui a presque doublé en 5 ans. A noter que les sympathisants LR ont une bonne image des agricultures (très bonne ou plutôt bonne) à 100 %, contre 86 % chez ceux de LFI, chiffre le plus bas.

Lire aussi » Colère des agriculteurs : les LR mettent sur la table une nouvelle proposition de loi pour « arrêter d’emmerder les paysans »

Leurs manifestations sont tout autant soutenues, avec 9 Français sur 10 (89 %) qui jugent positivement le mouvement. La question posée est la suivante : « Les agriculteurs français sont actuellement mobilisés pour protester contre la hausse du carburant agricole (GNR) ainsi que des charges financières et des normes environnementales qu’ils jugent trop lourdes. En ce qui vous concerne, diriez-vous que vous approuvez leur mouvement ? » 55 % des personnes interrogées répondent « oui, tout à fait », 34 % « oui, plutôt ». Seuls 8 % disent « non, plutôt pas » et 2 % « non, pas du tout ».

Selon la proximité partisane, ce sont les sympathisants de Renaissance qui soutiennent le moins le mouvement, mais ils sont quand même 81 % à le soutenir, contre 95 % pour ceux du RN, 94 % pour ceux du PS.

83 % des sondés pensent qu’Emmanuel Macron soutient « insuffisamment » les agriculteurs

Face à cette colère, l’action du chef de l’Etat n’est pas jugée à la hauteur. 83 % des sondés pensent qu’Emmanuel Macron soutient « insuffisamment » les agriculteurs. Par ailleurs, 78 % des personnes pensent que la politique agricole de l’Union européenne joue un rôle plutôt négatif pour l’agriculture et les agriculteurs français.

Lire aussi » A la tête d’« un ministère de crises », Marc Fesneau en première ligne face aux agriculteurs

A noter que les Français n’estiment pas que les partis d’opposition feraient forcément beaucoup mieux. Le RN est le moins mal perçu. 29 % pensent qu’il « ferait mieux » que le gouvernement (27 % moins bien). 19 % pensent que les écologistes feraient mieux, soit plus que pour les LR, qui sont à 16 %, au coude à coude avec les 15 % de LFI.

Dans la même thématique

Sondage : 9 Français sur 10 soutiennent le mouvement des agriculteurs
5min

Société

Phillipe Diallo, Président de la Fédération Française de Football : « c’est presque un projet de société, une sorte de vivre ensemble, qu’on est amené à diriger »

Le 28 février 2023, après des semaines de crise, Noël Le Graët sous le coup de plusieurs accusations d’harcèlement moral et sexuel, est contraint à la démission. Un an après, la nomination de Philippe Diallo, jusqu’ici vice-président, a-t-elle permis de changer les choses ? Le nouveau président a-t-il mis fin à l’entre-soi dénoncé à l’époque ? Qu’a-t-il mis en place pour lutter contre les violences sexuelles et sexistes ? Interrogé par Anne-Laure Bonnet sur le plateau de Sport, etc. il revient, sur 12 mois à la tête de la première fédération sportive de France.

Le

Installation dans un champ d’un panneau indiquant Votre alimentation commence ici
7min

Société

Agriculture : qu’est-ce que les « clauses miroirs » que demandent les agriculteurs ?

Le terme revient souvent dans la crise agricole. Les « clauses » et « mesures miroirs », qu’exigent les agriculteurs, sont un moyen d’éviter une concurrence déloyale. L’idée est d’imposer aux pays tiers les mêmes normes environnementales que celles exigées en France et en Europe aux agriculteurs. Si le gouvernement affiche son volontarisme, leur mise en œuvre est complexe et semée d’embûches…

Le

MARIA RESSA : PRESS CONFERENCE AT RSF PARIS
7min

Société

Respect du pluralisme sur CNews : « Il ne s’agit pas d’encadrer la liberté d’expression, mais de faire respecter la loi », assure Christophe Deloire

Après la décision du Conseil d’Etat demandant à l’Arcom de renforcer son contrôle du respect du pluralisme par la chaîne CNews, Reporters sans frontières est accusé par les médias du milliardaire Vincent Bolloré de porter atteinte à la liberté d’expression. Après avoir reçu le soutien d’une vingtaine d’avocats, RSF se dit déterminé à vouloir faire appliquer la loi.

Le