michael-discenza-MxfcoxycH_Y-unsplash (1)

Soumission chimique : une mission gouvernementale « pour analyser l’ampleur du phénomène »

Dans la foulée de l’affaire visant Joël Guerriau, accusé d’avoir drogué à son insu la députée Modem, Sandrine Josso, le gouvernement a mis en place une mission gouvernementale sur la soumission chimique. La mission est conduite par la députée et par la sénatrice RDSE, Véronique Guillotin.
Simon Barbarit

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Une semaine après avoir déposé plainte contre le sénateur de sa circonscription, Joël Guerriau, la députée Modem, Sandrine Josso avait appelé « le gouvernement à faire quelque chose par rapport à ce fléau » de la soumission chimique. Pour mémoire, l’élue de Loire-Atlantique accuse Joël Guerriau de l’avoir droguée en vue de l’abuser sexuellement. Ce dernier avait été mis en examen en novembre dernier pour « administration de substance afin de commettre un viol ou une agression sexuelle » et pour « détention et usage de substances classées comme stupéfiants ». Le sénateur nie les faits et reste présumé innocent.

A son retour dans l’hémicycle en janvier dernier, Sandrine Josso avait plaidé en faveur d’une mission gouvernementale sur la soumission chimique. Cette mission, placée sous l’autorité du Premier ministre et de la ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, Aurore Bergé, a été mise en place en avril et a déjà démarré ses travaux. Sandrine Josso est co-rapporteure de la mission avec la sénatrice RDSE, Véronique Guillotin. « Notre lettre de mission est assez claire. Nous voulons analyser l’ampleur du phénomène. Est-il sous-estimé ? Comment améliorer la prévention et l’information du public ? Le process pénal est-il à revoir ? », cite l’élue.

La mission a déjà effectué deux tables rondes et plusieurs déplacements. Elle a notamment entendu, Leïla Chouachi, pharmacienne, membre du centre d’addictovigilance de Paris et rapporteure d’une enquête annuelle sur la soumission chimique auprès de l’ANSM (l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé).

Publicsenat.fr avait interviewé Leïla Chouachi il y a quelques mois. Elle avait pu nous fournir des données assez inquiétantes. En 2021, 727 signalements suspects ont été recensés dont 86,4 % suite à un dépôt de plainte. En ce qui concerne les cas de soumissions chimiques, l’enquête annuelle avait dénombré 82 victimes avec une prédominance féminine (69,5 %/57 cas), âgées de 1 an à 64 ans. « Cela concerne tous les milieux, hommes ou femmes, quelle que soit l’orientation sexuelle. On a tendance à penser que ce sont des personnes qui ont laissé leur verre sans surveillance, mais dans la majorité des cas la prise du produit a eu lieu dans un contexte privé et les auteurs étaient connus des victimes », avait expliqué la pharmacienne.

La mission gouvernementale remettra son rapport et ses préconisations en octobre prochain.

 

Dans la même thématique

Photo illustration in Poland.
4min

Société

Contenus pornographiques autorisés sur X (ex-Twitter) : quelles sont les règles françaises et européennes en la matière ?

Le réseau social a officiellement autorisé la diffusion de contenus pornographiques et violents sur sa plateforme. Si certaines interdictions persistent, notamment l’interdiction de mise en valeur de « l’exploitation (sexuelle), les atteintes aux mineurs et les comportements obscènes », une telle permissivité pourrait venir percuter les lois française et européenne, qui ont récemment adopté plusieurs dispositions visant à protéger les plus jeunes utilisateurs de l’exposition à ces contenus. Tour d’horizon de ces dispositions.

Le

Rally in support of the mayor of l ‘Hay les Roses
6min

Société

Violences contre les élus : « Une brutalisation générale dans les paroles et dans les actes », témoigne Andreas Wolter, maire-adjoint de Cologne en Allemagne

Réunis en colloque à l’initiative de la délégation sénatoriale aux collectivités territoriales, plusieurs élus locaux européens sont revenus sur les violences auxquelles ces derniers font face. En point d’orgue de ces trois heures et demie de débat, le témoignage poignant du maire adjoint de Cologne, ville allemande dont la maire CDU (droite) a été victime d’une tentative d’assassinat en 2015, par un militant d’extrême-droite.

Le