Suicide des agriculteurs : « Les chiffres sont sous-évalués » selon Edouard Bergeon

Suicide des agriculteurs : « Les chiffres sont sous-évalués » selon Edouard Bergeon

Sur le plateau de Public Sénat, délocalisé à l'occasion du Salon de l'agriculture, Edouard Bergeon, journaliste et réalisateur d’Au nom de la terre, a dénoncé le manque d'action de l'État face aux suicides des agriculteurs. « Le seul acteur qui fait du travail important, c’est le secteur associatif », affirme-t-il, louant le travail de l'association Solidarité paysans.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Un suicide d'agriculteur chaque jour. Les chiffres terrifiants de la Mutualité sociale agricole (MSA), seraient sous-évalués, selon Edouard Bergeon, journaliste et réalisateur d’Au nom de la terre. Sur le plateau de Public Sénat, délocalisé à l’occasion du Salon de l’agriculture, le journaliste a salué le travail de l’association Solidarité paysans. « Le seul acteur qui fait du travail important, c’est le secteur associatif, qui pallie le rôle de l’institutionnel », explique-t-il. « C’est de l’aveu même du ministère de l’Agriculture, qui nous dit que malgré ce qui se met en place au niveau de la MSA, ils n’y arrivent pas ».

« Il y a tellement de cas de détresse qu’il faut vraiment éteindre cet incendie-là »

« C’est juste impossible à entendre qu’un agriculteur est parti hier et qu’il y en aura un demain. Ces chiffres seraient même sous-évalués », affirme Edouard Bergeon, qui appelle à ce que Solidarité paysans devienne une association d’intérêt général. « Aidons cette association, qui suit 3 000 nouvelles familles par an, en lui donnant les moyens de faire un accompagnement toujours plus grand ».

« Si la Mutuelle sociale agricole a failli, il faut qu’elle le reconnaisse »

« Il y a tellement de cas de détresse qu’il faut vraiment éteindre cet incendie-là. Solidarité paysans n'est pas reconnu d’intérêt général, car l'association est trop ciblée en traitant seulement des agriculteurs en difficulté. C’est quand même fou », dénonce Edouard Bergeon.

Le journaliste est rejoint par Arnaud Gaillot, secrétaire général des Jeunes agriculteurs. « Si la MSA a failli, il faut qu’elle le reconnaisse ». « Mais je reste prudent sur ce sujet-là, car je ne suis pas expert et que c’est un sujet très compliqué et multifactoriel », conclut-il.

Dans la même thématique

Suicide des agriculteurs : « Les chiffres sont sous-évalués » selon Edouard Bergeon
3min

Société

« Quand j’ai abordé les viols sur enfants, j’ai reçu beaucoup de courriers me traitant de rabat-joie », Mireille Dumas

Dans son émission « Bas les masques » ou encore « Vie privée, vie publique », Mireille Dumas a mis en lumière des parcours de vie peu écoutés, et pourtant loin d’être des cas isolés. Alors que les féminicides étaient qualifiés de « crimes passionnels », elle dénonçait déjà les violences perpétrées à l’encontre des femmes, des enfants et des minorités de genre. Quel regard porte-t-elle sur l’évolution de la société sur ces questions ? Comment explique-t-elle son intérêt pour les autres ? Cette semaine, Mireille Dumas est l’invitée de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

Suicide des agriculteurs : « Les chiffres sont sous-évalués » selon Edouard Bergeon
6min

Société

Opérations « place nette XXL » contre la drogue : « Le but stratégique, c’est de couper les tentacules de la pieuvre », défend Darmanin

Devant la commission d’enquête du Sénat sur les narcotrafics, Gérald Darmanin a vanté le bilan des opérations antidrogues lancées ces derniers mois dans plusieurs villes de France. Le ministre de l’Intérieur assure qu’au-delà de « la guerre psychologique » menée contre les dealers, ce sont les réseaux dans leur ensemble qui sont impactés.

Le