Temps de parole de Macron : « Il n’y avait aucun dépassement au mois de janvier » affirme Franck Riester

Temps de parole de Macron : « Il n’y avait aucun dépassement au mois de janvier » affirme Franck Riester

Invité de l’émission Territoire d’Infos sur Public Sénat et les Indés Radios, Franck Riester, ministre de la Culture, affirme qu’il n’y a pas de problème avec le temps de parole d’Emmanuel Macron pour le mois de janvier.
Public Sénat

Par Yann Quercia

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Laurent Wauquiez, le Parti socialiste, le Rassemblement national, La France Insoumise ont tous saisi le CSA concernant le temps de parole d’Emmanuel Macron dans le cadre du Grand débat. Le ministre de la Culture rappelle ce matin la nouvelle règle du CSA : « On est dans un pays où il y a un équilibre des temps de parole. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel vérifie que le temps de parole est bien réparti (…) Un tiers du temps de parole est dédié au Président de la République et au gouvernement. Le reste est dédié au paysage politique dont la majorité. »

Franck Riester affirme qu’au mois de janvier l’équilibre des temps de parole était respecté : « Tout ça est comptabilisé. A fin janvier, il n'y avait aucun dépassement du temps de parole de l'exécutif par rapport au tiers du temps de parole. Le CSA va vérifier si l’équilibre est respecté sur l’ensemble du trimestre. »

Il conclut : « C’est aux rédactions de vérifier que le temps de parole est respecté. »

Dans la même thématique

Temps de parole de Macron : « Il n’y avait aucun dépassement au mois de janvier » affirme Franck Riester
3min

Société

Narcotrafic : les dealers « estiment que ce sont eux qui font la loi », déplore cette habitante strasbourgeoise

A quelques pas de la frontière allemande, à Strasbourg, le quartier du Port-du-Rhin a depuis quelques jours retrouvé son calme. Du moins en apparence. Si l’opération « place nette XXL » qui a eu lieu début avril est venue perturber le trafic de drogue, cette tranquillité reste fragile, pour Anne-Véronique Auzet, enseignante à la retraite et habitante du quartier qui a accepté, malgré les risques, de témoigner dans l’émission « Dialogue citoyen ».

Le