Tourisme : « La situation est catastrophique » alerte  la sénatrice Sophie Primas

Tourisme : « La situation est catastrophique » alerte la sénatrice Sophie Primas

Tandis que la situation du secteur du tourisme se dégrade dans l’Hexagone, les sénateurs alertent sur les risques pour les salariés du tourisme, mais aussi pour les collectivités.
Public Sénat

Temps de lecture :

5 min

Publié le

Mis à jour le

A quelques jours des vacances de la Toussaint, le secteur du tourisme est mal en point. Selon les dernières données du cabinet spécialisé ProTourisme, les réservations dans les établissements marchands (hôtels, campings, locations de meublé…) sont en baisse de 50% en France, par rapport à l’année précédente. Dans les grandes métropoles françaises, la baisse est évaluée entre 40% et 50%, tandis qu’à Paris et sa petite couronne, les intentions de départs chutent de 80% par rapport à la période 2019. En septembre, déjà, l’Office de tourisme de la ville de Paris évaluait à 70% le recul du tourisme de loisir cette année. Pour se saisir de la question, un comité interministériel sur le secteur du tourisme se tient ce lundi. A quelques jours des congés scolaires, les professionnels du secteur, déjà en grande difficulté, se préparent à faire face à une période austère.

« Nous faisons face à une situation catastrophique et inquiétante car, mois après mois, le secteur du tourisme cumule des retards : d’abord celui des vacances de printemps, puis des ponts de mai », commente la sénatrice communiste de la Loire Cécile Cukierman. « Et, cet été, la situation qui s’est fortement dégradée pour de nombreux acteurs. C’est tout un maillage touristique qui a été fortement fragilisé. » « L’impact du confinement sur l’activité touristique a été énorme », renchérit la présidente de la commission des affaires économiques du Sénat Sophie Primas. « Beaucoup de facteurs ont eu un effet limitatif sur le chiffre d’affaire des entreprises de ce secteur, et cela devient préoccupant car beaucoup arrivent au bout des aides. Malgré les aides de l’Etat et les reports de charge, les acteurs du tourisme manquent de perspectives, et de plus en plus sont soumis à des dépôts de bilan, on est au début d’un processus très inquiétant. »

« C’est tout le financement des collectivités qui est touché »

Autre cas relevé par les membres de la Haute chambre : celui des salariés de ce secteur qui, pour beaucoup, ne disposent pas de contrats fixes. « La situation des salariés de ce domaine est trop peu évoquée » avance la sénatrice socialiste Marie-Noëlle Lienemann. « La mise en place du chômage partiel ne répond que trop faiblement aux demandes des salariés de ce secteur qui sont souvent des intermittents de l’emploi. Ils sont percutés de plein fouet par cette crise, sont de plus en plus nombreux à toucher le RSA et n’ont pas vu d’amélioration de leur système d’indemnisation. Il y a un énorme travail à faire de ce côté. »

 Les collectivités, elles aussi, souffrent du manque à gagner du secteur touristique, particulièrement les villes, comme Versailles, dont les revenus sont intrinsèquement liés au patrimoine culturel, ou les stations balnéaires et de ski. « Les collectivités sont aussi touchées par une forte baisse des non recettes liées aux taxes de séjour, et un certain nombre d’équipements culturels et touristiques qui ne sont plus fréquentés nécessitent un entretien qui demeure », estime Cécile Cukierman. Les collectivités essayent de venir en soutien au secteur, mais ont leurs propres équipements à gérer et ça va devenir très difficile d’ici la fin de l’année d’équilibrer les budgets ». « C’est tout le financement des collectivités qui est touché », soutient Sophie Primas. « C’est dur d’imaginer une issue tant que l’on n’a pas de perspective sanitaire. On aimerait comprendre comment le gouvernement compte soutenir ce secteur. » Sur le plateau de Public Sénat, le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, avait détaillé réunir chaque semaine les professionnels du secteur, pour rester en lien avec le terrain. « De façon hebdomadaire, je réunis les professionnels du tourisme. Hier soir avec Bruno Le Maire encore nous étions avec eux pour une audioconférence afin d'être continuellement en retour d'expérience du terrain », détaillait Jean-Baptiste Lemoyne qui incite, ce lundi, les Français à réserver leur séjour pour les vacances. Le secteur a « réitéré l'engagement » de pouvoir les annuler sans frais, a-t-il ajouté auprès de l'AFP, au sortir du Comité interministériel. 

« Un discours de vérité » de Macron attendu par les sénateurs

Au mois de juin, la commission des Affaires économiques s’était déjà saisie de la question, en publiant 30 propositions pour relancer le secteur du tourisme. « Des propositions partiellement mises en place… » regrette la présidente de la commission.Au lendemain des élections sénatoriales, le Sénat compte donc se saisir à nouveau de la question du tourisme. « Nous devons remettre sur pied notre groupe de travail pour réfléchir à la manière dont nous devons intervenir pour consolider les entreprises du secteur et les collectivités à fort potentiel touristique », assure Cécile Cukierman. Et, pour Marie-Noëlle Lienemann, la prise de parole d’Emmanuel Macron, prévue, ce mercredi, au journal télévisé de France 2 et TF1, devrait être l’occasion d’un « discours de vérité ». « Il reste, malgré tout, pour le secteur du tourisme, la crainte d’un reconfinement régionalisé… », souffle Sophie Primas. 

 

Dans la même thématique

Tourisme : « La situation est catastrophique » alerte  la sénatrice Sophie Primas
3min

Société

« Quand j’ai abordé les viols sur enfants, j’ai reçu beaucoup de courriers me traitant de rabat-joie », Mireille Dumas

Dans son émission « Bas les masques » ou encore « Vie privée, vie publique », Mireille Dumas a mis en lumière des parcours de vie peu écoutés, et pourtant loin d’être des cas isolés. Alors que les féminicides étaient qualifiés de « crimes passionnels », elle dénonçait déjà les violences perpétrées à l’encontre des femmes, des enfants et des minorités de genre. Quel regard porte-t-elle sur l’évolution de la société sur ces questions ? Comment explique-t-elle son intérêt pour les autres ? Cette semaine, Mireille Dumas est l’invitée de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

Tourisme : « La situation est catastrophique » alerte  la sénatrice Sophie Primas
6min

Société

Opérations « place nette XXL » contre la drogue : « Le but stratégique, c’est de couper les tentacules de la pieuvre », défend Darmanin

Devant la commission d’enquête du Sénat sur les narcotrafics, Gérald Darmanin a vanté le bilan des opérations antidrogues lancées ces derniers mois dans plusieurs villes de France. Le ministre de l’Intérieur assure qu’au-delà de « la guerre psychologique » menée contre les dealers, ce sont les réseaux dans leur ensemble qui sont impactés.

Le