Transition énergétique : « On nous renvoie toujours à la responsabilité individuelle », s’agace ce salarié d’une centrale à charbon

Transition énergétique : « On nous renvoie toujours à la responsabilité individuelle », s’agace ce salarié d’une centrale à charbon

Nadir Hadjali, ouvrier à la centrale de Gardanne (Bouches-du-Rhône) depuis 20 ans, conteste la fermeture du site qui produisait de l’électricité à partir du charbon. Invité de Dialogue citoyen, il regrette qu’on sacrifie l’emploi sur l’autel de l’écologie, et plaide pour une requalification de ces sites de production.
Public Sénat

Par Victor Missistrano

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

C’était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Fermer, d’ici 2022, les quatre dernières centrales à charbon du pays, en raison de leurs émissions de CO2. À l’arrêt depuis deux ans, la centrale de Gardanne (Bouches-du-Rhône), qui appartient au groupe privé Gazel Energie, en fait partie. Nadir Hadjali, salarié de 41 ans, s’inquiète d’une montée du chômage causée par cette mesure liée à la transition énergétique. Pour cet ouvrier convaincu de la nécessité de baisser des émissions, les citoyens sont victimes de la politique mise en œuvre. « On nous renvoie toujours à des responsabilités individuelles, en nous disant qu’il faut changer nos habitudes, ou qu’il faut changer de travail », soupire-t-il. « Ceux qui ont pris les décisions de fermeture doivent mettre des solutions en place pour accompagner les citoyens. »

La transition écologique crée des emplois

Une transition écologique censée développer l’emploi, comme le rappelle le sénateur écologiste Daniel Salmon : « plusieurs centaines de milliers vont par exemple être créées pour la rénovation thermique », mais qui dans les faits tarde à se concrétiser. Pour Nadir Hadjali, l’écologie ne doit pas rimer avec casse sociale. Une crainte qui trouve sa réponse dans la formation pour Nadège Havet, élue du Finistère. Selon la sénatrice (RDPI), les salariés détiennent des « compétences transférables » : « Il faut voir quels sont les métiers sur lesquels ils peuvent être positionnés » et accompagnés.

On préfère envoyer de l’argent pour licencier des gens au lieu de maintenir une industrie, Nadir Hadjali

Mais Nadir Hadjali se montre sceptique. Pour lui, la transition doit s’effectuer au sein de l’entreprise. Il s’agirait de faire évoluer la structure vers un modèle vertueux. C’est dans cette optique qu’il dit avoir effectué, avec son organisation syndicale (la CGT), des propositions en vue de dépolluer les installations, et « substituer la tranche de production par du méthane et de l’hydrogène. » Refus de l’entreprise et de l’État. « On préfère envoyer de l’argent pour licencier des gens, au lieu de maintenir une industrie », regrette-t-il. « L’entreprise va débourser 35 millions d’euros pour licencier 245 personnes. C’est l’équivalent d’un projet qui permettrait de conserver l’emploi. » Et Nadir Hadjali de répéter l’adage selon lequel il refuse de « choisir entre fin du monde et fin de mois ».
 

Revoir l’émission en intégralité

Dans la même thématique

Prrotection des mineurs de la pornographie
8min

Société

Pornocriminalité : un an après le rapport du Sénat, le Haut Conseil à l’Egalité dénonce « l’inaction » des pouvoirs publics

Le Haut Conseil à l’Egalité vient de remettre au gouvernement un rapport choc sur l’industrie pornographique. Il y dénonce des actes « de tortures » « un massacre des femmes à but lucratif ». Il pointe également « l’inaction » des pouvoirs publics face à cette « pornocriminalité ». Plusieurs de ses recommandations ont été rejetées par le gouvernement cet été au Sénat, lors de l’examen du projet de loi sécurisation de l’espace numérique.

Le

Transition énergétique : « On nous renvoie toujours à la responsabilité individuelle », s’agace ce salarié d’une centrale à charbon
4min

Société

Crise à l’OM : vers une commission d’enquête sénatoriale ?

Alors qu’une crise secoue l’Olympique de Marseille à la suite de menaces visant les hauts responsables du club par des représentants de supporters, le sénateur Jean Hingray (UC) demande une commission d’enquête. L’élu des Vosges souhaite faire toute la lumière sur les « dysfonctionnements » pouvant exister dans les relations entre clubs de foot et supporters.

Le

FRANCE-CRIME-JEWS-RELIGION-JUSTICE
3min

Société

« Je n’ai jamais refusé de défendre quelqu’un... mais quelque chose, oui » confie Marie Dosé

Avocate au barreau de Paris, spécialisée dans les affaires pénales et à la tête de son propre cabinet, elle plaide aussi bien pour ceux qui sont accusés du pire (crime, terrorisme, viol…) que pour des victimes. Réputée pour l’énergie, la fougue et la passion qu’elle met à défendre ses clients, elle a beaucoup travaillé auprès des femmes et enfants de djihadistes, emprisonnés en Syrie. Cette semaine, Rebecca Fitoussi reçoit Marie Dosé dans l’émission d’entretien, Un monde, Un regard.

Le

French President Macron meets the Pope, Vatican City – 26 Nov 2021
6min

Société

Emmanuel Macron à la messe du pape : au Sénat, des discours totalement opposés sur la laïcité

Après l’annonce de la présence d’Emmanuel Macron à la messe célébrée par le pape à Marseille samedi prochain, les réactions à droite et à gauche sont aux antipodes : la gauche dénonce une entrave à la laïcité quand la droite y voit la confirmation des « racines judéo-chrétiennes » de la France. Les discours se confrontent, y compris au Sénat, où Pierre Ouzoulias, sénateur communiste des Hauts-de-Seine, et Stéphane Le Rudulier, sénateur LR des Bouches-du-Rhône, les traduisent par des propositions de loi.

Le