Vaccination : « Il faut aller vers des mesures radicales », plaide le président de la Fédération hospitalière de France

Vaccination : « Il faut aller vers des mesures radicales », plaide le président de la Fédération hospitalière de France

Invité de la matinale de Public Sénat, « Bonjour chez vous », Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France, et maire (Agir) de Fontainebleau, demande la vaccination obligatoire pour les soignants, voire pour l’ensemble des Français.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Face à la perspective de plus en plus crédible d’une quatrième vague de l’épidémie, le président de la Fédération hospitalière de France a plaidé pour « la vaccination obligatoire de tous les publics qui prennent en charge les personnes les plus fragiles. Donc évidemment les soignants. On aurait dû le rendre obligatoire, ça aurait été beaucoup plus simple, beaucoup plus lisible. Les soignants ont déjà un certain nombre de vaccins qui sont obligatoires […] ça n’aurait pas été choquant pour les soignants comme d’autres professions qui sont en contact avec des publics nombreux comme les enseignants », a estimé Frédéric Valletoux, dans la matinale de Public Sénat.

A quelques heures de la déclaration du chef de l’Etat, le maire de Fontainebleau attend une annonce en ce sens. « Il faut élargir la couverture vaccinale à plus de professionnels. Frédéric Valletoux va même plus loin. « Si ce soir, le président de la République annonce qu’il va organiser une vaccination obligatoire pour tous les Français […] ça ne me choquerait pas. On a tous des vaccins qui sont obligatoires. Si on veut sortir de cette affaire, il faut aller vers des mesures radicales. Sinon on va être dans cette course aux variants. La plus grande prudence serait d’aller vers cette couverture maximale. »

Par ailleurs, le président de la Fédération hospitalière de France n’est pas favorable à des sanctions à l’encontre des soignants qui refuseraient de se faire vacciner. Aujourd’hui, on a besoin de tout le monde dans le système de santé. Il est mis à mal par l’épidémie, il a les dysfonctionnements que l’on connaît. Il ne s’agit pas de commencer à exclure », rappelle-t-il.

En ce qui concerne le Pass sanitaire, Frédéric Valletoux souhaite son extension. « Pourquoi pas pour aller au restaurant ou dans les grands magasins. Il souhaite également que soient déremboursés « les tests PCR de confort ». « Vous voulez voyager, vous voulez aller à un concert, vous voulez aller demain au cinéma, il n’y a aucune raison que la solidarité nationale vous finance ce PCR, à partir du moment où la vaccination est gratuite et simple d’accès ».

 

 

Dans la même thématique

Vaccination : « Il faut aller vers des mesures radicales », plaide le président de la Fédération hospitalière de France
3min

Société

« Quand j’ai abordé les viols sur enfants, j’ai reçu beaucoup de courriers me traitant de rabat-joie », Mireille Dumas

Dans son émission « Bas les masques » ou encore « Vie privée, vie publique », Mireille Dumas a mis en lumière des parcours de vie peu écoutés, et pourtant loin d’être des cas isolés. Alors que les féminicides étaient qualifiés de « crimes passionnels », elle dénonçait déjà les violences perpétrées à l’encontre des femmes, des enfants et des minorités de genre. Quel regard porte-t-elle sur l’évolution de la société sur ces questions ? Comment explique-t-elle son intérêt pour les autres ? Cette semaine, Mireille Dumas est l’invitée de Rebecca Fitoussi dans « Un Monde un Regard ».

Le

Vaccination : « Il faut aller vers des mesures radicales », plaide le président de la Fédération hospitalière de France
6min

Société

Opérations « place nette XXL » contre la drogue : « Le but stratégique, c’est de couper les tentacules de la pieuvre », défend Darmanin

Devant la commission d’enquête du Sénat sur les narcotrafics, Gérald Darmanin a vanté le bilan des opérations antidrogues lancées ces derniers mois dans plusieurs villes de France. Le ministre de l’Intérieur assure qu’au-delà de « la guerre psychologique » menée contre les dealers, ce sont les réseaux dans leur ensemble qui sont impactés.

Le