Vers un « service public » du cannabis ?

Vers un « service public » du cannabis ?

Les invités de l’émission « On va plus loin » débattent de la légalisation du cannabis, alors qu’une proposition de loi en faveur d’une « légalisation contrôlée » est déposée ce jeudi à l’Assemblée nationale.  
Public Sénat

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

La légalisation du cannabis revient à nouveau sur le devant de la scène. Mais cette fois, c’est une proposition de loi, portée par des députés de différents groupes politiques et déposée jeudi 20 juin, qui remet une pièce dans la machine. Au même moment, 70 personnalités dont des politiques et des experts, font paraître dans l’Obs une tribune appelant à légaliser le cannabis récréatif et thérapeutique. Ce jeudi également, des économistes chargés de conseiller le Premier ministre, publient un rapport qui éreinte 50 ans de politiques gouvernementales. C’est le Conseil d'analyse économique (CAE), un groupement d'économistes rattaché à Matignon, qui en est l’auteur. Cette note invite à créer un "monopole public de production et de distribution du cannabis", avec producteurs agréés et boutiques spécialisées.

Loïc Prud'homme, député (La France Insoumise) de Gironde et l’un des députés auteur de la proposition de loi, explique sur le plateau d’« On va plus loin » le pourquoi de cette démarche :  « Il y a 3,9 millions de consommateurs en France dont 1,2 million de consommateurs réguliers, avec les problèmes d’addiction que cela pose derrière. C’est à ça que l’on se propose de répondre en ayant effectivement un encadrement qui soit fait par l’État, par la puissance publique, par les services de santé français, pour que l’on arrive à sortir de cette problématique de santé publique. »

François Grosdidier, sénateur (LR) de la Moselle, s’oppose farouchement à la légalisation du cannabis récréatif : « Je trouve absolument extraordinaire l’argument qui est utilisé qui consiste à dire parce qu’on ne peut pas empêcher le phénomène, on va le légaliser. On n’a jamais pu empêcher complètement toutes les violations des interdits. On continue à voler, on continue à incendier, on continue à faire de la fraude fiscale, ce n’est pas pour cela qu’on va légaliser la fraude fiscale. »

En revanche le sénateur de la Moselle se positionne en faveur du cannabis thérapeutique : « Je trouve absurde que pour de nombreux malades, sclérose en plaques et bien d’autres, on n’ait pas depuis longtemps autorisé le cannabis thérapeutique. »

« La France a le record d’Europe de la consommation de cannabis »

Martine Pérez, médecin et journaliste free-lance, chroniqueuse à Pharmaradio, a également « du mal à comprendre l’intérêt de légaliser le cannabis » : « Le cannabis est une substance toxique. On le sait (…) Aujourd’hui, il y a des effets psychiatriques qui sont très clairement établis (…) C’est un facteur accidentogène [et] c’est aussi toxique pour les poumons. »

« Il serait temps qu’il y ait un débat un plus serein et que l’on ne se borne pas au grand principe des « pour et des « contre ». Avec d’horribles laxistes qui seraient pour la légalisation et des gens qui seraient pour montrer les muscles (…) et qu’il faut maintenir l’interdit » se désespère Marc Valleur, psychiatre au centre Marmottan à Paris, spécialisé dans les pratiques addictives. « La pénalisation de l’usage simple existe en France depuis 1970. C’est la législation la plus dure d’Europe en matière d’usage de drogue. Et la France a le record d’Europe de la consommation de cannabis. Il y a 17 millions de personnes qui disent « oui, on a fumé du cannabis ». C’est 17 millions que la loi actuelle permettrait de mettre un an en prison. Cette loi est absurde. »

Et d’ajouter : « On a fait un rapport avec le professeur Bernard Roch, en 1997, sur la dangerosité des drogues. Et le cannabis venait bien en dessous de l’alcool, bien en dessous du tabac et évidemment de l’héroïne et de la cocaïne. »

 

Vous pouvez voir et revoir ce débat, en intégralité :

Débat OVPL. Vers un « service public » du cannabis ? (en intégralité)
25:34

Dans la même thématique

Vers un « service public » du cannabis ?
3min

Société

 « Femmes SDF, sans toit, ni droits » : un documentaire à voir sur Public Sénat

Elles se cachent pour échapper aux violences de la rue. On les voit peu, mais les femmes sont de plus en plus nombreuses à dormir dehors. C’est pour lancer un cri d’alerte sur leur situation que la sénatrice Agnès Evren s’est lancée dans une mission d’information sur les femmes sans-domicile. Public Sénat l’a suivie dans ses visites de terrain, à la rencontre de ces femmes, et de celles et ceux qui tentent de leur venir en aide.

Le

Paris : Ceremonie les Eclats
2min

Société

Violences sexuelles : le Sénat demande à Rachida Dati de mettre fin aux fonctions du président du CNC

Lors de son audition devant la délégation aux droits des femmes du Sénat, Judith Godrèche avait exprimé son incompréhension de voir maintenu Dominique Boutonnat à la tête du CNC, malgré sa mise en examen pour agression sexuelle. Le président de la commission de la Culture et la présidente de la délégation aux droits des femmes du Sénat viennent d’envoyer un courrier à Rachida Dati lui demandant de mettre fin aux fonctions du président du CNC.

Le

Versailles: Congress at the Chateau de Versailles castle
2min

Société

IVG dans la Constitution : les derniers détails de la séance du Congrès

Lundi 4 mars, le Parlement réuni en Congrès va inscrire la liberté d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse dans la Constitution. On vous en dit plus sur les étapes de cet évènement historique. Un évènement à suivre sur les antennes de Public Sénat et LCP de 14h30 à 19h30.

Le