Corse : Marie Lebec estime que le Sénat saura « trouver les bons leviers » pour aboutir à une révision constitutionnelle

La ministre des Relations avec le Parlement ne s’inquiète pas outre-mesure des craintes de la droite face au projet d’écriture constitutionnelle pour assurer une autonomie de la Corse. « Ce sont les représentants des collectivités territoriales », a-t-elle rappelé.
Guillaume Jacquot

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Mal engagée la réforme constitutionnelle pour assurer à la Corse un nouveau statut ? Le groupe Les Républicains du Sénat, indispensable à la réussite d’une révision au Congrès, est très réservé, pour ne pas dire profondément inquiet face aux propositions du ministère de l’Intérieur. Leur président, Bruno Retailleau, l’a encore redit ce mercredi à notre micro. « C’est très choquant », s’exclame le sénateur de la Vendée, qui redoute qu’en donnant « quitus aux nationalistes », le gouvernement va « au-delà de problèmes ».

Lors des questions au gouvernement, l’un des orateurs du groupe s’en est aussi ému devant le gouvernement. « Vous êtes en train de capituler devant les séparatistes », a dénoncé le sénateur LR Francis Szpiner.

Des alertes assez mal comprises du côté du gouvernement. « Je crois qu’il ne faut pas être caricatural », a opposé la ministre des Relations avec le Parlement, Marie Lebec, sur Public Sénat. L’ancienne députée Renaissance rappelle que la « première version de l’accord » conclu entre les élus locaux corses et le ministère de l’Intérieur est une « voie équilibrée », et les parlementaires auront tout le loisir de « s’emparer du sujet et de placer les curseurs là où ils estiment ».

« Gérald Darmanin l’a très bien rappelé, trois fois de suite les Corses ont souhaité ont voté pour les partis autonomistes, souhaitent avoir davantage d’autonomie et donc je suis sûre qu’au Sénat on saura entendre et trouver les bons leviers pour que cet accord puisse se matérialiser en texte de loi », a-t-elle répondu, rappelant que les sénateurs « sont les représentants des collectivités territoriales », et donc de la Corse.

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

illustration: petite Mairie et son drapeau francais.
11min

Territoires

« Les collectivités territoriales subissent l’incurie du gouvernement » : les sénateurs et les représentants des collectivités vent debout face aux nouvelles économies demandées aux territoires

Alors que Bruno Le Maire réunissait aujourd’hui le Haut Conseil des finances publiques locales, instance créée par le ministre de l’Economie en septembre dernier, afin d’inscrire les collectivités locales dans la trajectoire de baisse des dépenses publiques, les craintes montent du côté de ces dernières, déjà lourdement impactées ces dernières années. Au Sénat, la colère gronde également : « On ne peut pas nous demander de faire plus avec moins », tance Dominique Estrosi-Sassone, présidente LR de la commission sénatoriale des affaires économiques.

Le

Incendie
5min

Territoires

Dégradation des copropriétés : « La crise sociale et la crise du logement s’auto-alimentent », alerte Philippe Rio, maire de Grigny

Un peu plus d’une semaine après le vote à l’unanimité au Sénat du projet de loi visant à accélérer et simplifier les procédures de lutte contre l’habitat dégradé, les élus locaux ont alerté sur un enjeu structurel pour bon nombre d’entre eux. S’ils saluent « un certain nombre d’avancées », elles restent « insuffisantes », au regard de la « complexité » des procédures.

Le