Des élus locaux sursollicités : « dans la façon d’exprimer les demandes, le ton a changé »

Voler au secours de ses administrés, c’est pour Pierrette Daffix-Ray, le cœur de sa fonction d’élue. Mais au fil du temps, elle a constaté une dégradation dans la relation avec certains habitants de sa petite commune, Youx dans le Puy-de-Dôme et des sollicitations de plus en plus absurdes. Invitée de l’émission « Dialogue Citoyen », elle partage avec les élus de la Haute Assemblée en plateau certaines anecdotes sur cette fonction pas comme les autres, au service des citoyens.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« On m’appelle parce qu’il y a des lézards devant une maison… ou parce qu’une coupure d’électricité empêche de regarder un feuilleton à la télévision ». Ces « exemples cocasses », comme le dit Pierrette Daffix-Ray, maire depuis 25 ans de Youx, commune de 920 habitants, sont inhérents à la fonction de maire et ne sont pas des cas isolés. 

Le sénateur LR de l’Ardèche Mathieu Darnaud, ancien maire, se souvient d’un épisode neigeux : « un administré a sonné à ma porte à 6h du matin, explique-t-il, pour savoir si je n’avais pas du sel pour déneiger. Je lui ai dit que je n’avais que du sel de cuisine et que cela me paraissait assez limité pour répondre à sa problématique ». Derrière ces demandes incongrues se cache une réalité de plus en plus dure pour les élus locaux qui sont souvent vus comme des couteaux suisses. « On est tour à tour assistante sociale, médecin, avocat ou encore juriste » explique Pierrette Daffix-Ray. 
 

« Avant les gens demandaient, aujourd’hui ils veulent » 

L’élue du Puy-de-Dôme déplore également un manque de civisme croissant de la part de ses administrés qui se montrent de plus en plus exigeants. Un appel repris par Jérôme Durain, sénateur socialiste de Saône-et-Loire, qui explique avoir eu écho d’un changement de ton vis-à-vis des élus locaux. « Avant les gens demandaient, aujourd’hui ils veulent, rapporte-t-il, dans la façon d’exprimer les demandes, le ton a changé ».
 

Le spectre de l’abstention
 

Cette déconsidération du métier de maire peut entrainer une lassitude chez certains, et en décourager d’autres de se porter candidats. Une réalité qui inquiète dans un contexte d’abstention grandissante aux différentes élections.
« La commune, c’est la cellule de base de notre démocratie, conclue Pierrette Daffix-Ray, si on ne trouve pas de candidats, on risque de la fragiliser ». 

Retrouvez l’intégralité de l’émission ici.

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

France Farmers’ protest
8min

Territoires

La Coordination rurale, l’un des porte-étendards de la colère des agriculteurs

Deuxième organisation syndicale du secteur, connue pour ses actions coups de poing sur le terrain, la Coordination rurale est devenue particulièrement visible dans le mouvement de protestation des agriculteurs. Dans cette crise inédite par sa dureté, la CR cultive sa différence avec le syndicat majoritaire, la FNSEA. Au point d’agacer le chef de l’Etat. Focus sur ce syndicat.

Le

Echarpe tricolore politique – Political tricolor scarf
6min

Territoires

Congé maternité des maires : « La loi a vocation à s’adapter » pour pallier l’absence d’indemnité

La maire écologiste de Poitiers (Vienne), Léonore Moncond’huy, élue en 2020, se devra d’interrompre provisoirement son mandat au mois de mars en raison d’un congé maternité. Problème ? La loi ne prévoit pas d’indemnisation pour les élues prenant un congé maternité exerçant à plein temps leur activité. Un vide juridique qui pose question dans un contexte où le statut de l’élu local sera à nouveau au centre des débats au Parlement, avec une proposition de loi à venir dans chaque assemblée.

Le