Elections législatives 2024 (292)

A l'issue des élections européennes dimanche 9 juin 2024 marquées par la débâcle de la majorité présidentielle et la victoire historique du RN, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l'Assemblée nationale. Des élections législatives anticipées ont eu lieu les 30 juin et 7 juillet. A l'issue des résultats, la France se retrouve dans une situation inédite avec une Assemblée, sans majorité absolue, divisée en 3 blocs et le spectre d'un pays ingouvernable. Retrouvez ici tous nos articles.

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le

Paris: nouveaux deputes  LFI legislatives Assemblee nationale
4min

Politique

Législatives 2024 : opposition ou majorité ? Les groupes parlementaires à l’heure du choix

Le 18 juillet, lors de l’ouverture de la nouvelle législature, les groupes politiques vont devoir déclarer noir sur blanc s’ils comptent faire partie de la majorité ou de l’opposition. Ce système déclaratif prévu par la révision constitutionnelle de 2008 permet d’accorder des droits spécifiques à l’opposition. Mais sans connaître le futur gouvernement, comment les groupes vont-ils se positionner ?

Le

Benjamin Morel
5min

Politique

Législatives : « L'objectif d’Emmanuel Macron, c'est de briser le Front populaire en le laissant pourrir »,  selon le constitutionnaliste Benjamin Morel

Alors que les tractations entre les partis battent leur plein pour former une majorité solide dans une Assemblée nationale morcelée entre trois grands blocs, aucune coalition, pour l’heure, ne se détache. Benjamin Morel, politiste et constitutionnaliste, souligne un jeu politique très instable et une stratégie calculée de La France Insoumise à long terme.

Le

Paris:Hemicycle of the natioanl assembly without deputies
6min

Politique

Présidence de l’Assemblée nationale : les « ministres députés » pourront-ils voter ?

Le 18 juillet, jour de l’ouverture de la nouvelle législature, se tiendra l’élection du prochain président de l’Assemblée nationale. Une élection particulièrement incertaine au regard de la tripartition de la chambre basse. Et si la majorité sortante veut peser dans le scrutin, elle aura besoin des voix des ministres élus ou réélus à l’Assemblée. Dans l’hypothèse où la démission du gouvernement Attal était acceptée par le chef de l’Etat avant le 18, les anciens ministres pourraient-ils participer au vote ?

Le

Paris, Senat, Jardin du Luxembourg
10min

Politique

Face à une Assemblée nationale privée de majorité, quel sera le rôle du Sénat ?

Devant une Assemblée nationale potentiellement paralysée par le tripartisme, le Sénat s’affirme comme un pôle de stabilité parlementaire, même s’il ne peut, à lui seul, conduire le processus législatif à son terme. Par ailleurs, ses missions de contrôle pourraient être utilisées par la majorité sénatoriale comme le poil à gratter du prochain exécutif.

Le

Paris: Macron welcomes Mauritania’s President Mohamed Ould Ghazouani
3min

Politique

Législatives : des juristes appellent Emmanuel Macron à « oublier ses pratiques trop marquées par l’autoritarisme »

Dans une tribune publiée chez nos confrères du Monde, Sylvie Salles et Jean-Jacques Urvoas dénoncent l’effacement du Parlement depuis 7 ans, en dépit de deux dernières années marquées par un contexte de majorité relative. « En optant en permanence pour une optimisation extensive des mécanismes au détriment des contre-pouvoirs et au bénéfice de l’exécutif, est née une habitude délétère en ce qu’elle banalise la perte du sens constitutionnel », étrillent les deux auteurs.

Le

Paris National Tribute To Robert Badinter
3min

Politique

Gérard Larcher appellera à « censurer » un gouvernement issu du Nouveau Front populaire

Le président du Sénat appelle à laisser passer la période estivale avant la formation d’un nouveau gouvernement. Farouchement opposé à une arrivée au pouvoir du bloc de gauche, il s’est lui-même exclu d'une éventuelle nomination à Matignon, rumeur agitée depuis plusieurs jours comme possible porte de sortie face à l’absence de majorité claire à l’Assemblée nationale.

Le