Back to Top
×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Paris : le cirque Romanès accusé « de manger les chats » par une association du 16e arrondissement

+A -A
Julie Torterolo et Mounir Soussi
Le 24.03.2016 à 17:48

Installé depuis juin dernier dans un square du 16ème arrondissement de Paris, le cirque Tzigane Romanès déplore des dégradations racistes. Une association de quartier les accuse même « de manger leurs chats ». Le cirque fait appel aux dons.

Présent en France depuis 22 ans et moins d’un an dans la Square Parodi dans le 16ème arrondissement de Paris, le cirque tzigane Romanès est menacé de disparition. Vandalisme et attaques racistes ponctuent leur quotidien depuis leur arrivée dans le très chic quartier parisien. « Il paraît qu’on dégrade l’image du 16ème arrondissement », fustige le directeur du cirque, Alexandre Romanès, sur Public Sénat.

Celui qui a reçu le soutien de la mairie de Paris et de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, dépeint la situation… en miaulant. Une association de quartier « prétend qu’il n’y a plus de chats dans le 16ème et on aurait donc mangé tous les chats », ironise-t-il. Des préjugés loin d’être isolés : une manifestation avait même eu lieu devant leur chapiteau. Tout comme le rejet d’un centre d’hébergement pour SDF dans l’arrondissement, « c’est en réalité une affaire de racisme », fustige Alexandre Romanès 

Le cirque à « l’agonie », selon Délia Romanès

 

Pour le directeur, « la situation s’est beaucoup dégradée en France. Et ce n’est peut-être pas sûr que ce soit lié au 16ème arrondissement. Je pense qu’on aurait eu ça ailleurs ». Bien que « ça se soit un peu calmé », le point de départ des attaques racistes et du vandalisme a commencé dès les attaques de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, explique le directeur.

Aujourd’hui la situation est sans appel pour Alexandre Romanès : le cirque « est un peu pris à la gorge », voir à « l’agonie » selon Délia Romanès. « On arrive plus à payer les charges sociales », étaye le forain qui remercie le soutien de la mairie de Paris. Afin de pallier la situation et « renouveler » leur matériel, le cirque Tzigane Romanès a lancé un appel au don sur la plateforme HelloAsso et demande « la somme de 60 000 euros ».

En plus d’une pétition de soutien aux 16 000 signatures, le cirque a été reçu ce jeudi au ministère de la Culture. Et le forain le rappelle : le Cirque Romanès entend faire « rayonner et mieux connaître la culture tzigane et gitane en France et dans le monde ».