Un discours de politique générale diversement apprécié au Sénat

+A -A
Florian Bourdier
Le 03.07.2012 à 17:48

Publicsenat.fr VOD

Au sortir de l’hémicycle, après le discours de politique générale prononcé par Laurent Fabius, les sénateurs étaient très partagés. « Lucide » pour les uns, « très creux » pour les autres, le palais du Luxembourg était plus agité que d’ordinaire.

Le président du groupe socialiste François Rebsamen, a notamment apprécié « une analyse lucide de la situation de la France (et) une méthode pour une ambition de réussite ».

Autre allié de la majorité, Jean-Vincent Placé, président du groupe écologiste au Sénat, a pour sa part vu dans le discours des « signes positifs » rappelant toutefois que son groupe « ne [serait] pas godillot ». Le sénateur d’Europe Ecologie précise qu’il jouera le rôle de « force de proposition ».

Plus réservée, Nicole Borvo, présidente du groupe Communiste Républicain et Citoyen, doute de plusieurs points qui ne lui « paraissent pas de nature à remplir les objectifs que se fixe le 1er ministre ».

Sénatrice du Nord, la centriste Valérie Létard s’interroge sur le refus de la part du premier ministre de procéder à un vote de confiance à l’issue du discours. Elle ironise : « ils ne sont pas sûrs que l’unité [soit] au rendez-vous ».

Très critique, le sénateur UMP Christophe Béchu commente ainsi : « on nous avait annoncé une déclaration de politique générale et j’ai entendu une déclaration générale de politique ».  Le président de Conseil général déplore notamment un discours « très creux et très flou ».

Dans la même veine Gérard Larcher, sénateur UMP des Yvelinnes, estime qu’il « ne suffit pas de mots » ajoutant que le gouvernement « ne propose aucune mesure réelle pour la croissance ».