×En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.En savoir plus
Mode zen

Quitter le mode zen

Un discours de politique générale diversement apprécié au Sénat

+A -A
Florian Bourdier
Le 03.07.2012 à 17:48

Au sortir de l’hémicycle, après le discours de politique générale prononcé par Laurent Fabius, les sénateurs étaient très partagés. « Lucide » pour les uns, « très creux » pour les autres, le palais du Luxembourg était plus agité que d’ordinaire.

Le président du groupe socialiste François Rebsamen, a notamment apprécié « une analyse lucide de la situation de la France (et) une méthode pour une ambition de réussite ».

Autre allié de la majorité, Jean-Vincent Placé, président du groupe écologiste au Sénat, a pour sa part vu dans le discours des « signes positifs » rappelant toutefois que son groupe « ne [serait] pas godillot ». Le sénateur d’Europe Ecologie précise qu’il jouera le rôle de « force de proposition ».

Plus réservée, Nicole Borvo, présidente du groupe Communiste Républicain et Citoyen, doute de plusieurs points qui ne lui « paraissent pas de nature à remplir les objectifs que se fixe le 1er ministre ».

Sénatrice du Nord, la centriste Valérie Létard s’interroge sur le refus de la part du premier ministre de procéder à un vote de confiance à l’issue du discours. Elle ironise : « ils ne sont pas sûrs que l’unité [soit] au rendez-vous ».

Très critique, le sénateur UMP Christophe Béchu commente ainsi : « on nous avait annoncé une déclaration de politique générale et j’ai entendu une déclaration générale de politique ».  Le président de Conseil général déplore notamment un discours « très creux et très flou ».

Dans la même veine Gérard Larcher, sénateur UMP des Yvelinnes, estime qu’il « ne suffit pas de mots » ajoutant que le gouvernement « ne propose aucune mesure réelle pour la croissance ».